INDIAN WELLS, CALIFORNIA – MARCH 08: on Day 5 of the BNP Paribas Open at the Indian Wells Tennis Garden on March 08 2019 in Indian Wells, California.

Tout compte fait, nos vedettes du tennis canadien ont connu beaucoup de succès en 2020. Nous avons assisté à des parcours exaltants vers des finales ainsi qu’à d’impressionnants retours au jeu de certains de nos grands noms, et nous avons eu droit à quelques surprises — et tout cela en plein milieu d’une pandémie.

À l’approche de la nouvelle année, nous pensons qu’il est temps de nous pencher sur ce que 2021 pourrait nous réserver.

La COVID-19 continue de nous plonger dans l’incertitude, ce qui nous empêche de faire des prédictions, mais voici notre liste de souhaits pour 2021…

Photo: Sofia Open /Lap.bg

1. Le moins de perturbations possible durant la saison de tennis

La saison 2020 avait commencé sans problème, puis, en mars, la COVID-19 a forcé l’annulation de l’Open BNP Paribas et a mis le monde sur pause pendant plusieurs mois. Même si le virus continue d’affecter notre quotidien, nous espérons que le calendrier du tennis pourra prendre une presque normale l’année prochaine.

L’ATP Tour a récemment publié son calendrier pour la saison 2021 — la WTA suivra bientôt — et on peut déjà constater quelques changements. Toutefois, nous nous croisons les doigts pour que le tennis puisse se poursuivre de la manière la plus sûre possible et offrir aux amateurs du monde entier une source constante de divertissement et d’évasion bien méritée l’année prochaine.

Wednesday, August 7, 2019 – Bianca Andreescu plays Daria Kasatkina in Round 2 of Rogers Cup presented by National Bank at the Aviva Centre in Toronto, Ontario. (Jared Wickerham/Tennis Canada)

2. Un retour au jeu réussi pour Bianca Andreescu

C’est dingue de penser que les triomphes de Bianca Andreescu à la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale et aux Internationaux des États-Unis se sont produits il y a plus d’un an. On a l’impression que c’était hier — et en même temps, il y a si longtemps — que les confettis volaient au Stade Arthur-Ashe alors qu’elle devenait la première Canadienne à conquérir le titre du simple d’une épreuve du Grand Chelem.

Bianca n’a pas joué depuis octobre 2019, soit depuis les Finales de la WTA à Shenzhen lors desquelles elle a subi une blessure qui l’a forcée au repos tout au long de l’année 2020. Cependant, tout porte à croire qu’elle sera fin prête pour 2021 et nous attendons avec impatience de la voir sur les terrains. En espérant qu’elle pourra rattraper le temps perdu et connaître un retour couronné de succès.

3. Une victoire du Canada contre la Serbie à la Coupe Billie Jean King et une qualification pour les finales

Une Leylah Annie Fernandez a mis un baume sur la décevante défaite du Canada contre la Suisse, à Bienne, en début d’année, lorsqu’elle a surpris la cinquième mondiale Belinda Bencic. Cette défaite signifie que l’équipe canadienne devra participer aux épreuves préliminaires de la Coupe Billie Jean King en avril contre la Serbie, après que l’ITF ait confirmé le report des rencontres prévues à l’origine pour février.

Grâce à la profondeur de l’équipe, il n’y a aucune raison pour qu’elle ne puisse pas revendiquer la victoire et accéder aux qualifications, ce qui lui donnerait une chance de participer à la finale de 2022. C’est ce que nous souhaitons à l’équipe pour 2021.

|

4. Un triomphe du Canada à la Coupe Davis

Ils étaient si près du but en 2019, mais n’ont pas réussi à vaincre l’Espagne, et Rafael Nadal, lors de la première édition des Finales de la Coupe Davis. Nous espérons donc que l’équipe canadienne pourra écrire une nouvelle page de l’histoire en soulevant la prestigieuse coupe en 2021 pour la toute première fois.

Avec des joueurs comme Milos Raonic, Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime et Vasek Pospisil, qui pourraient tous faire partie de l’équipe, il y a de fortes chances que l’équipe canadienne puisse franchir un pas de plus et être couronnée championne du monde.

5. Un deuxième (et troisième ?) champion canadien du Grand Chelem en simple

Voir Andreescu devenir la première Canadienne à remporter un trophée de simple du Grand Chelem à New York l’an dernier était absolument génial — et ne serait-il pas sublime que cela se reproduise ?

Alors que la jeune joueuse de 20 ans se prépare à revenir sur le terrain et que ses compatriotes Shapovalov, Auger-Aliassime et Fernandez poursuivent leur ascension, il semble que ce ne soit qu’une question de temps avant que le Canada puisse célébrer un autre champion. Sans oublier que Milos Raonic, Eugenie Bouchard et Vasek Pospisil ont le vent en poupe et que Gabriela Dabrowski continue de s’illustrer en double.  

||
Rob Shaw competes in the wheelchair tennis at the 2019 ParaPan American Games in Lima

6. Nos vedettes du tennis mènent le Canada vers le podium aux Jeux olympiques et paralympiques de 2020

À l’instar de nombreuses manifestations sportives, les Jeux olympiques et paralympiques de 2020 ont été reportés à 2021. Grands spectacles sportifs, les Jeux sont toujours très attendus et nous pensons qu’il y a encore plus de raisons d’être fébriles pour les prochaines présentations.

Outre Raonic, Bouchard, Andreescu, Pospisil, Auger-Aliassime, Shapovalov, Fernandez et Dabrowski — qui ont tous de bonnes chances de représenter le Canada et de remporter des médailles — nous avons aussi quelques athlètes en fauteuil roulant qui attendent l’occasion de briller aux Jeux.  

Après sa médaille d’or aux Jeux parapanaméricains de 2019, Rob Shaw sera à surveiller aux Jeux paralympiques, car il vise un podium en 2021.  

7. La Coupe Rogers présentée par Banque Nationale revient avec panache

Bien que nécessaire, le report de l’édition 2020 de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale de Montréal et de Toronto a été une grande déception. Pendant que Tennis Canada poursuit sa planification pour 2021, nous ne pourrions être plus excités d’accueillir les vedettes de l’ATP et de la WTA dans nos villes respectives en août. Il n’y a rien qui bat le plaisir de voir la crème de la crème du tennis mondial en sol canadien et notre souhait est que les épreuves de l’an prochain produisent des moments plus mémorables que jamais.  

Et, si les mesures sanitaires permettent de le faire en toute sécurité, ne serait-il pas génial d’ouvrir les portes du Centre Aviva et du Stade IGA aux amateurs ?

Tags