fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Quatre excellentes raisons pour prolonger le mois de janvier 

Quatre excellentes raisons pour prolonger le mois de janvier 

30 Jan 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Je sais que je n’agrandis pas mon cercle d’amis avec ce titre, surtout après les grands froids, les bourrasques, les fortes pluies et parfois les trois dans l’intervalle de quelques heures, mais s’il y a un domaine dans lequel on voudrait prolonger le mois de janvier, c’est bien au tennis canadien.

« Pas pire premier mois », commentait Martin Laurendeau.

En réalité, je ne me souviens pas d’un tir groupé comme celui du week-end dernier.

Il y a, bien sûr, Bianca Andreescu qui a poursuivi sur sa lancée pour ravir son premier titre de la WTA au Challenger de Newport Beach, ainsi que le triomphe de Steven Diez au Challenger de Burnie, en Australie. Mais il ne faut pas oublier la finale de Leylah Annie Fernandez aux Internationaux juniors d’Australie ainsi que celle de Brayden Schnur, à Newport Beach de même que le titre de double d’Eugenie Bouchard à Auckland.

TROUVER DES FAÇONS DE GAGNER

Photo : Oracle Challenger Series/Jared Wickerham

Une des très belles histoires au tennis et dans le sport en général porte un nom : Bianca Andreescu.

Après avoir entrepris le calendrier avec une finale à Auckland, remporté un premier match au tableau principal d’un Grand Chelem après s’être préalablement soumise aux qualifications, voilà que la joueuse de 18 ans de Mississauga (oui, elle est encore une junior) trouve une autre façon de s’illustrer.

D’accord, le calibre du tableau californien n’était pas aussi relevé que celui de la Nouvelle-Zélande où elle a sorti les deux ex-numéros un Caroline Wozniacki et Venus Williams en 24 heures. Vraie aussi qu’Eugenie Bouchard (qu’elle a repoussée 6-0 et 6-2 en quart de finale) n’était pas dans son assiette, mais elle a affronté et disposé de rivales mieux classées qu’elle en comblant un déficit d’une manche à zéro au carré d’as et en finale.

En passant, la finaliste Jessica Peluga, vaincue 0-6, 6-4 et 6-2, est la fille de Kim et Terrence, propriétaires des Sabres (LNH) et des Bills (NFL) de Buffalo.

Les reconnaissances se multiplient grâce à cette fulgurante percée qui installe Bianca au 68e rang mondial et donc meilleure raquette canadienne devant Eugenie. Il est toutefois intéressant de savoir que le 76e échelon d’Eugenie est son meilleur classement depuis octobre 2017.

LES CLÉS DU SUCCÈS : TRAVAIL ET CONFIANCE

Lors de la remise des trophées, Bianca a révélé ceci à la foule, tout en remerciant son équipe et l’organisation : « Ce titre représente beaucoup de sacrifices pour revenir de blessures ».

Après avoir dû déclarer forfait avant son carré d’as au Challenger Banque Nationale de Granby l’an dernier pour passer le reste de l’été et le début de l’automne sur le carreau, elle a commencé à travailler avec Sylvain Bruneau, du Centre national de tennis de Montréal, qui l’a prise sous son aile alors qu’elle occupait le 178e rang mondial. On l’a joint pour obtenir son analyse qu’il a résumée en deux très courtes phrases.

La première ? « C’est le travail et la confiance ! », affirmait-il. Et la deuxième ? « Encore le travail et la confiance », répétait-il bien humblement.

Un autre élément important est depuis que Tennis Canada a débloqué un budget afin que Virginie Tremblay, kinésiologue au centre, la suive sur le circuit, le corps de Bianca ne craque plus.

FÉVRIER COMMENCE EN FORCE

Dans les autres très bons moments du tennis canadien en cette fin de janvier, il faut préciser que Leylah Annie gagne sept rangs pour se retrouve cinquième au classement junior de la Fédération internationale de tennis.

Quart de finaliste à Melbourne, Milos Raonic cogne de nouveau à la porte du Top 10 en se hissant au 14e rang cette semaine alors que Denis Shapovalov se rapproche du Top 20 avec son 23e échelon.

Félix Auger-Aliassime reste stable en 106e place.

Après tous ses exploits, Bianca Andreescu profitera de quelques jours de repos avant la Fed Cup qui opposera le Canada aux Pays-Bas dans deux fins de semaine.

Nos joueurs seront toutefois en action dès les premiers jours de février, car ils représenteront le Canada à la Coupe Davis à Bratislava, en Slovaquie, le 1er et le 2 février.

Photo : Mauricio Paiz

ENTREFILET

Saviez-vous que Michel Legrand était un joueur de tennis durant ses années au lycée ? Il aimait jouer pour se changer les idées entre deux cours de piano !