fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Shapo déjà éliminé par un négligé et…par Shapo

Shapo déjà éliminé par un négligé et…par Shapo

20 Jan 2020
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Disons que c’est le genre de « distinction » dont Denis Shapovalov aurait pu très bien se passer alors qu’il est devenu lundi, à Melbourne, la première tête de série à plier bagage à cette édition des Internationaux d’Australie.

Milos Raonic se situe à un jeu d’atteindre le deuxième tour.

Classé 13e à 20 ans, Shapo a été battu par le 67e Martin Fucsovics et aussi par lui-même.

Shapo est capable de tennis beaucoup plus inspiré et régulier — 61 fautes directes dans la déroute de 3-6, 7-6 (7), 1-6 et 6-7 (3) au bout de 3 h 14.

Le gaucher de Richmond Hill a bousillé ses chances de forcer la tenue d’une cinquième manche contre le Hongrois de sept ans son aîné alors qu’il avait pris une avance de 3-1 au quatrième acte.

Comment expliquer cette incapacité après avoir commencé l’année sur les chapeaux de roue avec des victoires devant les sixième et septième Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverez avant de pousser le numéro deux Novak Djokovic au bris d’égalité de la troisième manche la même semaine pour mener le Canada vers les quarts de finale de la Coupe ATP ?

Force est d’admettre que le jeune homme de 20 ans a déjà connu des jours plus reluisants au niveau de l’attitude.

En plus d’être stressé, il était irritable et impatient, comme s’il avait été trop pressé de finir le point plutôt que de prendre le temps de le fabriquer.

Dans la loge, l’entraîneur Mikhail Youzhny avait raison d’être soucieux.

Une chance que les raquettes ne parlent pas, car Shapo a lancé la sienne au sol avec rage.

Cela a donné lieu à un avertissement de l’arbitre, qui a été suivi de cette réplique : « Ma raquette n’est pas brisée. Tu ne fais pas ton travail. Tu essaies juste de me prendre en défaut », a explosé Shapo.

« Je sentais que j’avais le jeu pour vaincre les meilleurs aujourd’hui, mais j’étais juste un peu déréglé », de dire Shapo.

Lui aussi reconnaît que c’est tôt pour faire ses valises.

« Il n’y a rien à faire sauf apprendre », concluait-il.

UNE SIMPLE QUESTION DE PATIENCE POUR MILOS !

Sans enjeu de fumée, les organisateurs ont néanmoins dû composer avec la pluie, lundi.

Des matchs ont dû être arrêtés et reportés, dont celui de Milos Raonic.

Milos a confortablement pris les devants 6-2, 6-1 et 5-2 face à l’Italien Lorenzo Giustino lointain 149e rescapé des qualifications. La suite ne devrait cependant pas être très longue, le bombardier de 29 ans menant 88-44 dans les points.

Milos devait affronter Radu Albot, mais le Moldave, classé 49e, a déclaré forfait avant la rencontre.

Installé 32e au tableau des têtes de série, Milos avait été quart de finaliste à Melbourne, l’an dernier.

QUI AFFRONTENT LES CANADIENS ?

Les Canadiens auront une journée fort occupée, mardi — soit lundi soir au Québec en raison du décalage.

Milos est prévu pour le deuxième match sur le Court 19.

Félix Auger-Aliassime, 20e tête d’affiche, dispute la troisième rencontre dans l’aréna 1573 contre Ernests Gulbis, un Letton se situant 256e après avoir appartenu au Top 10. Ça pourrait aller vite, car le deuxième duel, arrêté lui aussi par la pluie, en est au début de la troisième manche.

Il faudra veiller tard ou se lever dans la nuit pour voir Leylah Annie Fernandez et Vasek Pospisil.

La première expérience de Leylah Annie, 206e et issue des qualifications, au tableau principal d’une épreuve du Grand Chelem, se fera contre l’Américaine Lauren Davis, 62e, et sera le quatrième match sur le Court 5.

Enfin, l’affrontement de Vasek, 138e, contre le Croate Ivo Karlovic, 124e, sera le cinquième sur le Court 22.

RDS2 et TSN diffusent en direct à compter de 19 h.

ÉCHO DE MELBOURNE

« Oui, 90 000 $ c’est beaucoup d’argent pour moi. Je ne suis pas une fervente de “magasinage”, mais je vais néanmoins acheter un cadeau à mes parents et à mon entraîneur. »

— Leylah Annie Fernandez en entrevue avec Tom Tebbutt, au sujet de sa bourse garantie qui ne pourrait que gonfler.