EN FR
Home   Nouvelles   Tebbutt: Objectif – Groupe mondial

Tebbutt: Objectif – Groupe mondial

05 Fév 2019
written by: Tom Tebbutt

Le week-end prochain, l’équipe canadienne de la Fed Cup croisera le fer avec les Pays-Bas dans l’espoir d’être promue du Groupe mondial II au Groupe mondial I pour l’an prochain.

Cela signifierait vaincre les Néerlandaises à l’aréna Maaspoort, à Bois-Le-Duc, samedi et dimanche, puis battre une des nations perdantes ce week-end au premier tour du Groupe mondial I dans le cadre d’une rencontre qui aura lieu à la mi-avril.

Les Canadiennes — Françoise Abanda, Bianca Andreescu, Gabriela Dabrowski et Rebecca Marino — sont arrivées dimanche à Bois-Le-Duc et ont pu s’entraîner sur la terre battue rouge lundi, même si le terrain n’avait pas officiellement besoin d’être prêt avant mardi.

Les quatre joueuses possèdent de l’expérience à la Fed Cup, mais cela doit être très spécial pour Marino, 28 ans, qui n’a pas pris part à cette compétition internationale depuis la défaite de 3-2 du Canada aux mains de la Slovénie, à Koper, en avril 2011. Lors de cette rencontre, elle avait signé un gain et subi une défaite en simple — l’autre joueuse canadienne de simple était Eugenie Bouchard, qui était âgée de 17 ans à l’époque.

Près de huit ans se sont donc écoulés depuis la dernière présence de Marino à la Fed Cup.

Il semblerait qu’avec Andreescu, 70e mondiale, en tant que numéro un canadienne, Marino (209e) serait en compétition avec Abanda (223e) pour la deuxième place du simple.

Quant aux Néerlandaises, il semble que ce sera Arantxa Rus (129e), 28 ans, et Richel Hogenkamp (150e), 26 ans, en simple. En mai dernier, Hogenkamp a eu raison d’Andreescu 6-3 et 7-6(9) au dernier tour des qualifications de Roland-Garros, mais la Canadienne a vengé cette défaite en octobre, battant la Néerlandaise 4-6, 6-3 et 6-1 aux qualifications du Challenger Banque Nationale de Saguenay, au Québec.

Les grandes absentes à Bois-Le-Duc sont Eugenie Bouchard (80e), pour le Canada, et Kiki Bertens (8e), pour les Pays-Bas. La Néerlandaise de 28 ans fait l’impasse sur la Fed Cup pour se concentrer sur sa carrière de simple. Cette décision semble avoir été justifiée dimanche lorsqu’elle a récolté son huitième titre de la WTA à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Photo: Mauricio Paiz

Il s’agira de la première rencontre de Heidi El Tabakh en tant que capitaine de l’équipe canadienne de la Fed Cup et elle sera épaulée par la Française Nathalie Tauziat (à gauche), ex-troisième mondiale (2000) et finaliste de Wimbledon en 1998, qui agira en tant qu’entraîneur.

Hugo Di Feo, un ancien très bon junior, sera le partenaire d’entraînement pour cette rencontre.

Photo: Mauricio Paiz

Le Montréalais de 23 ans a récemment obtenu son diplôme en marketing et en communications de l’Ohio State University.

On peut supposer que la Fédération néerlandaise de tennis a décidé de jouer sur la terre battue rouge en pensant que Bouchard allait participer à la rencontre. Ce n’est pas que Bouchard est une piètre joueuse sur l’argile – mais la vraie raison est qu’elle essaie de promouvoir le tennis sur terre battue parce que c’est la surface traditionnelle aux Pays-Bas. De plus, elle veut passer le message que l’argile est la meilleure surface pour apprendre aux enfants à jouer.

Les premiers rapports indiquent que le terrain est facile à jouer, ce qui, espérons-le, reste ainsi, car un terrain semblable à Bratislava, en Slovaquie, a souri à l’équipe canadienne de la Coupe Davis, samedi dernier.

Photo: Mauricio Paiz

Ci-dessus, le capitaine néerlandais Paul Haarhuis s’entretient avec la spécialiste du double Demi Schuurs, à droite.

La statistique la plus inutile au sujet de cette septième rencontre de la Fed Cup entre le Canada et les Pays-Bas est une fiche de 3-3.

Tout d’abord, leur plus récent affrontement remontre à 1987. Le Canada a signé trois victoires entre 1980 et 1987 alors que les Pays-Bas ont été victorieux à trois reprises entre 1970 et 1974.

Mais le plus important, c’est qu’à l’époque, le format à la maison/sur la route n’existait pas. Les matchs de la Fed Cup étaient disputés à un seul endroit, comme ce fut le cas au Hollyburn Country Club de Vancouver, en 1987, qui avait alors accueilli 32 équipes.

Avant Vancouver, la Fed Cup a eu lieu, entre autres, à Prague, à Berlin, à Naples, à Perth et à Fribourg.

En fait, la statistique la plus pertinente est que ni le Canada ni les Pays-Bas n’ont jamais remporté la Fed Cup.

LA SUITE DE LA COUPE DAVIS

Photo: Mauricio Paiz

Même si c’est dans un peu plus de neuf mois, la finale de la Coupe Davis à Madrid commence à prendre forme. Lundi, la Fédération internationale de tennis a annoncé trois groupes de six nations pour l’étape du tournoi à la ronde. Les trois groupes ont été déterminés en fonction du classement de chaque pays à la Coupe Davis — le Canada étant 13e, il fera partie du troisième groupe.

Le 14 février — joyeuse Saint-Valentin ! –, un pays de chaque groupe sera tiré au sort pour former six groupes de trois équipes pour le tournoi à la ronde, chaque pays affrontant les deux autres (deux rencontres) pour cette étape préliminaire. Chaque rencontre consistera en deux matchs de simple et un de double, joués en une journée.

Le gagnant de chacun des groupes et les deux meilleures équipes suivantes accéderont aux quarts de finale. Les deux équipes ayant obtenu les moins bons résultats seront rétrogradées aux compétitions de zone pour 2020.

Photo: Mauricio Paiz

Voici les trois groupes de six avec les meilleures équipes en gras — un simple jugement subjectif fondé sur les meilleurs joueurs de chaque pays.

1 à 6

7 à 12 13 à 18

France

Espagne

Canada

Croatie

Serbie

Japon

Argentine

Australie

Colombie

Belgique

Italie

Pays-Bas

Grande-Bretagne

Allemagne

Russie

États-Unis Kazakhstan

Chili

Tout cela n’est que spéculation, et nous savons que Sascha Zverev (3e) a dit qu’il ne jouerait pas, et que Novak Djokovic, numéro un mondial et président du conseil des joueurs de l’ATP, pourrait être plus enclin à participer à la Coupe du monde par équipe de l’ATP qui aura lieu en janvier 2020, en Australie. Donc, si Zverev et/ou Djokovic ne jouent pas, vous pouvez enlever les caractères gras de l’Allemagne et/ou de la Serbie.

De plus, le match de championnats des Finales de l’ATP sera disputé à 15 h 30, le dimanche 17 novembre, et les joueurs qui y participeront, ou même ceux qui joueront les demi-finales de ce prestigieux tournoi, devraient se remettre au boulot deux (ou trois) jours plus tard pour le tournoi à la ronde de la finale de la Coupe Davis.

Si on examine les groupes ci-dessus, l’idéal pour le Canada serait d’affronter la Grande-Bretagne (du premier groupe), qui ne comptera sûrement pas sur la présence d’Andy Murray, mais qui devrait avoir Kyle Edmund – qui ne joue pas très bien en ce moment – et peut-être aussi le Kazakhstan (du deuxième groupe).

Photo: Mauricio Paiz

En fin de compte, il y a assurément un incitatif financier, car la nation gagnante recevra environ 2,4 millions de dollars (US). Déjà, chacun des 18 pays qualifiés est assuré de recevoir 600 000 $, à partager entre les joueurs, et 300 000 $ pour la fédération nationale de tennis.

HAPPY BIRTHDAY FRANCOISE

Françoise Abanda a célébré son 22e anniversaire de naissance, mardi, lors d’un souper d’Équipe Canada à l’hôtel du tournoi, à Bois-Le-Duc. La Montréalaise a reçu un gâteau et ses coéquipières lui ont chanté « Bonne fête ! ».

CARTE POSTALE

Photo: Mauricio Paiz

On trouve des vélos et des canaux partout à Amsterdam — assurément l’une des villes les plus agréables à vivre dans le monde.

 

Photo en vedette: Mauricio Paiz