fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Tebbutt: Bianca est exceptionnelle

Tebbutt: Bianca est exceptionnelle

12 Fév 2019
written by: Tom Tebbutt
written by: Tom Tebbutt

Le début de saison 2019 de Bianca Andreescu a été sensationnel.

La fiche globale de la joueuse de 18 ans de Mississauga, en Ontario, est de 18 victoires de 2 défaites et comprend une finale de la WTA à Auckland ainsi qu’un premier titre de la WTA à Newport Beach.

De plus, elle s’est qualifiée pour son premier tableau principal d’une étape du Grand Chelem et a signé son premier gain aux Internationaux d’Australie. Par la suite, elle a permis au Canada, grâce à deux gains en simple, de vaincre les Pays-Bas pour accéder aux qualifications du Groupe mondial, les 20 et 21 avril, contre la République tchèque.

Son bond du 178e au 70e rang mondial cette année signifie qu’elle est la meilleure Canadienne sur le circuit, soit 10 places devant Eugenie Bouchard.

Elle devance Bouchard qui, au même âge en octobre 2012, occupait le 165e échelon du classement.

Inutile de dire que le monde du tennis a remarqué Andreescu et on l’interroge souvent sur sa fulgurante progression en 2019. « Je pense que tous les morceaux du casse-tête s’unissent maintenant », a-t-elle commenté après sa victoire de 6-4 et 6-2 aux dépens d’Arantxa Rus dimanche, à Bois-le-Duc. « J’ai beaucoup travaillé au fil des ans et cela porte ses fruits. Je ne m’attendais pas à ce que ça vienne si vite. Mais mieux vaut maintenant que plus tard, je suppose. Je suis donc vraiment fière de moi. »

Photo: Mauricio Paiz

Heidi El Tabakh, nouvelle capitaine de l’équipe canadienne de la Fed Cup, était sur le banc lors des exploits héroïques d’Andreescu du week-end dernier à l’aréna Maaspoorts. « À 18 ans, elle fait tout ce qu’il faut », disait El Tabakh. « Elle est confiante, elle travaille fort. Elle sait exactement ce qu’elle veut — elle est très disciplinée pour ses échauffements, ses traitements, ses récupérations. Elle prend soin d’elle-même. C’est d’ailleurs l’une des principales choses que je lui ai dites, “Prends soin de ton corps”. C’est une priorité. Si elle reste en santé, si elle continue de jouer, je suis sûre qu’elle sera une championne de Grand Chelem. »

Il s’agit peut-être d’une pression inutile et les Canadiens ont Bouchard, qui a participé à la finale de Wimbledon en 2014 à l’âge de 20 ans et s’est hissée au cinquième rang mondial, à titre d’exemple.

Toutefois, El Tabakh n’est pas la seule, car le très respecté Louis Borfiga, vice-président du développement de l’élite de Tennis Canada, a exprimé des sentiments semblables.

Andreescu, qui est entraînée par le Montréalais Sylvain Bruneau, ancien capitaine de la Fed Cup, s’est montrée élogieuse à l’égard d’El Tabakh. « C’est une entraîneur incroyable et une personne formidable. Elle se soucie vraiment de nous. Ce poste la passionne. J’espère qu’elle pourra continuer comme ça. J’espère que nous pourrons gagner la compétition. »

Remporter la Fed Cup serait un exploit remarquable et le simple fait d’exprimer ce souhait montre qu’Andreescu ne manque pas d’ambition.

Photo: Mauricio Paiz

Un exemple de cette confiance est la réponse qu’elle a donnée dimanche lorsqu’on lui a parlé de la possibilité d’affronter Kiki Bertens, la meilleure Néerlandaise du circuit en vertu de son 7e rang mondial, qui était absente le week-end dernier. « Ce serait formidable, mais je suis sûre que ce serait un plus grand défi. Mais je pense que quand je joue mon meilleur tennis, je peux battre n’importe qui, et je le crois vraiment. Si je crois en moi et que je m’en tiens à la bonne tactique, je pense vraiment que je peux être très bonne. »

Andreescu retournera maintenant à l’entraînement à Montréal avant de disputer les tournois d’Acapulco, d’Indian Wells, de Miami et de Charleston à compter du 25 février.

TIRAGE DE LA FED CUP

Photo: Mauricio Paiz

Il y avait quatre adversaires possibles pour le Canada pour la rencontre de qualification du Groupe mondial qui se déroulera les 20 et 21 avril. Le site de la rencontre aurait été décidé par tirage au sort dans trois des quatre possibilités et la quatrième était les Tchèques en République tchèque parce que la dernière fois, les deux pays se sont affrontés à Québec, en 2015, les visiteuses remportant alors leur sixième gain en autant de rencontres.

Lors du tirage de mardi, au siège de l’ITF à Londres, le premier nom que le président David Haggerty a sorti du trophée de la Fed Cup pour affronter la République tchèque, première au classement, a été celui du… Canada.

Les autres possibilités étaient les États-Unis, l’Allemagne et la Belgique.

Le week-end dernier, les Tchèques ont été battues 3-2, à la maison, par la Roumanie alors que Simona Halep a eu raison de Karolina Pliskova 6-4, 5-7 et 6-4 au troisième simple et que le tandem composé d’Irina-Camelia Begu et de Monica Niculescu a surpris la meilleure équipe de double du monde, Barbora Krejcikova et Katerina Siniakova, en des comptes de 7-6(2), 4-6 et 6-4 pour permettre à la Roumanie d’accéder à la demi-finale contre la France. Cela prive donc les Tchèques de partir à la conquête d’un 11e titre et les force à prendre part à une rencontre de barrage, en avril.

Si n veut spéculer un peu, disons que les puissantes Tchèques voudront probablement évoluer sur une surface rapide — leurs deux meilleures joueuses étant Petra Kvitova (2e) et Pliskova (5e). Cependant, elles pourraient être inscrites au tournoi en salle de Stuttgart, sur terre battue, et préféreraient sans doute ne pas devoir s’adapter à une nouvelle surface en quelques jours.

Les deux meilleures Canadiennes, Bianca Andreescu (70e) et Eugenie Bouchard (80e), sont toutes les deux à l’aise sur l’argile — ainsi que sur surface dure. Il sera donc intéressant de voir quelle sera la décision des Tchèques.

LES CANADIENS AUX QUATRE COINS DU MONDE

Après le triomphe à la Coupe Davis, il y a deux semaines à Bratislava, les meilleurs joueurs canadiens sont de retour en force sur le circuit.

Mardi, Milos Raonic a atteint le deuxième tour du tournoi de Rotterdam grâce à un gain de 7-6(8) et 7-5 aux dépens de Philipp Kohlschreiber, 32e mondial. Le prochain adversaire de la quatrième tête de série sera Stan Wawrinka. Le Suisse de 33 ans, qui occupe maintenant le 68e rang mondial, possède une fiche de 4-3 contre Raonic, mais le Canadien a gagné leur duel précédent — 6-7(4), 7-6(6), 7-6(11) et 7-6(5) — au deuxième tour des Internationaux d’Australie, le mois dernier.

Denis Shapovlov, 10e tête d’affiche, a également atteint le deuxième tour avoir avoir indiqué la sortie au qualifié Franko Skugor en deux manches de 7-5 et 6-3. Il croisera maintenant le fer avec Tomas Berdych, 59e. Si Raonic et Shapovalov remportent leur match respectif, ils s’affronteraient vendredi en quart de finale.

Au Canada, TSN3, TSN2 et RDS2 diffusent le reste de la semaine. Un commentaire sur le tournoi ABN-AMRO — le terrain vert est correct, mais l’intérieur du court devrait être plus foncé. On pourrait ainsi voir la balle plus facilement.

À l’Open d’Argentine, à Buenos Aires, Félix Auger-Aliassime est tombé 3-6, 7-5 et 6-3 au premier tour face au Chilien Christian Garin, 93e.

Plus au nord, à l’Open de New York, Peter Polansky (118e) jouera contre Ryan Harrison (92e) au premier tour. De plus, les Canadiens Brayden Schnur (154e), issu des qualifications, et Jack Mingjie Lin, détenteur d’un laissez-passer, se livreront bataille. Les deux matchs auront lieu mardi au Nassau Veterans Memorial Coliseum, à Long Island.

Le classement de Vasek Pospisil, au repos après une opération au dos, a chuté jusqu’au 101e échelon. Il semble probable qu’il ne revienne pas au jeu avant le début du mois de mai alors qu’il pourra utiliser un classement protégé.

Du côté de la WTA, Bouchard a perdu au premier tour des qualifications du tournoi du Qatar, s’inclinant 5-7, 6-3 et 6-4 aux mains de Madison Brengle.

CARTE POSTALE DES PAYS-BAS

Cette joyeuse paire a accueilli les spectateurs à leur arrivée à la rencontre de la Fed Cup à Bois-le-Duc. Malheureusement, ils étaient destinés à être déçus par ce qui s’est avéré être une victoire relativement facile de 4-0 des Canadiennes.

 

(Photo en vedette: Mauricio Paiz)