Andy Murray court encore après Fred Perry. En 2013, il a conquis les grands honneurs de Wimbledon 77 ans après que le légendaire Britannique ait triomphé au All England Club. Maintenant, 79 ans après que les Britanniques aient été couronnés champions de la Coupe Davis en 1936, l’Écossais de 28 ans est déterminé à mettre un terme à la disette de son pays.

Le fait saillant de la victoire de 3-2 de la Grande-Bretagne en demi-finale de la Coupe Davis le week-end dernier est un gain de 4-6, 6-3, 6-4, 6-7(6) et 6-4 en double par Andy et son frère Jamie (on les voit célébrer ci-dessus) face aux Australiens Sam Groth et Lleyton Hewitt.

David Goffin
Photo: Kyle Clapham/Tennis Canada

Le double de samedi a été un des plus excitants matchs de l’année. À une manche partout, Groth avait un smash parfait dans sa raquette pour faire 5-2, mais l’a complètement raté. À un point de donner aux Australiens une avance de 3-0 au quatrième acte, le retour d’Andy Murray a touché le haut du filet et est tombé en jeu.

Puis, faisant face à une malle de match à 5-6 du jeu décisif de la quatrième manche, Groth a sauvé la peau des Australiens en réussissant une audacieuse interception suivie d’une volée gagnante du revers.

Scénario semblable à la cinquième manche alors que les Murray menaient 3-0 avant de laisser filer cette avance. À la fin, Groth a frappé une volée à l’extérieur lors de la balle de match, pour le plus grand plaisir des Écossais et des Britanniques.

C’était aussi le dernier match de Coupe Davis de la magnifique carrière de Hewitt, 34 ans.

La finale, qui se déroulera du 27 au 29 novembre en Belgique, devrait avoir lieu au Flanders Expo, à Gand.

Il serait tout à fait possible que les Belges, qui partent à la conquête d’une première Coupe Davis, décident d’installer un terrain de terre battue. Ce n’est définitivement pas la surface préférée des Britanniques et pourrait causer des problèmes à leur homme de confiance, Andy Murray.

La semaine précédente, Murray devrait participer à la Finale de l’ATP World Tour sur le terrain de ciment de l’O2, mais se fait hésitant. « L’O2 reste un point d’interrogation si nous devons jouer sur la terre battue », a confié Murray à la BBC. « J’irais plutôt m’entraîner sur la terre battue pour être prêt pour la finale. »

Chris Kermode, président de l’ATP, a réagi en mentionnant que la Finale de l’ATP World Tour est un tournoi obligatoire. À ses six participations précédentes, Murray n’a pas fait mieux que deux carrés d’as.

S’il atteint la demi-finale ou la finale, cela lui donnerait quatre ou cinq jours pour se rendre en Belgique et s’entraîner sur la terre battue.

S’il fait l’impasse sur la Finale de l’ATP World Tour, cela pourrait signifier une perte de quelques millions de dollars en boni de fin d’année et possiblement une sanction. Toutefois, sa mission semble être la Coupe Davis.

La Belgique a été chanceuse cette année. Elle a vaincu la Suisse (privée de Roger Federer et de Stan Wawrinka), le Canada (sans Milos Raonic et Vasek Pospisil) ainsi que l’Argentine (sans Juan Martin del Potro et Juan Monaco).

La finale devrait être intéressante. Il ne fait aucun doute que la défaite hâtive de Murray aux Internationaux des États-Unis en quart de finale contre Kevin Anderson neuf jours avant la Coupe Davis lui a permis de se reposer avant la rencontre de la Coupe Davis en Écosse.

Reste à savoir s’il aura autant de temps de repos avant la finale de novembre et si un joueur belge comme Steve Darcis peut, au premier affrontement de simple, le fatiguer un peu plus que ne l’a fait Kokkinakis à Glasgow. Cela pourrait très bien jouer un rôle déterminant dans la réalisation des rêves de Murray de suivre une fois de plus dans les traces de Fred Perry.

Le Canada et la Coupe Davis 2016

pix3
Photo: Kyle Chapham/ Tennis Canada

C’est toujours un jeu de salon amusant quand arrive le mois de septembre : qui le Canada affrontera-t-il au premier tour de la Coupe Davis l’an prochain?

Le tirage sera effectué mercredi à 18 h (HE), à Santiago, au Chili, site de l’assemblée annuelle de la Fédération internationale de tennis. C’est à cette occasion qu’un nouveau président sera élu pour remplacer l’Italien Francesco Ricci Bitti.

Voici les pays que pourrait rencontrer le Canada ainsi que les sites possibles de compétition :

  1. Grande-Bretagne (tirage)
  2. Belgique (à la maison)
  3. République tchèque (tirage)
  4. Suisse (tirage)
  5. France (sur la route)
  6. Argentine (à la maison)
  7. Serbie (à la maison)
  8. Australie (tirage)

Si on se fie aux chiffres, le Canada a 62,5 % de chance de jouer à la maison et 37,5 % d’évoluer sur la route.

Au cours des dernières années, certaines personnes souhaitaient un premier affrontement contre les États-Unis, l’Australie ou la Grande-Bretagne.

Toutefois, depuis 2012, le Canada a joué contre la France (à la maison), l’Espagne (à la maison), le Japon (sur la route) et le Japon (à la maison).

En 2016, il n’y a aucune possibilité que le Canada ait comme premier adversaire les États-Unis, car ces derniers ne font pas partie des huit têtes de série (12es), tout comme le Canada (10e). Pour cette même raison, ce ne sera pas le Japon (14e) pour une troisième année consécutive.

Plusieurs se demandent si ce ne serait pas amusant de rencontrer la Suisse ou la Serbie – mais Roger Federer a affirmé qu’il ne prendrait pas part à la compétition en 2016 et le cas de Novak Djokovic est douteux.

Le premier tour de la Coupe Davis aura lieu du 4 au 6 mars 2016, juste avant l’Open BNP Paribas d’Indian Wells, en Californie.

Le tirage de mercredi sera webdiffusé en direct à DavisCup.com à compter de 18 h (HE).

Frank en fuego

pix4-frank

Tout le monde sait que Frank Dancevic sait jouer, et très bien jouer, au tennis. Qu’il puisse très bien jouer durant une longue séquence est également connu.

En 2011, il a établi une nouvelle marque en se qualifiant pour les quatre épreuves du Grand Chelem – une fiche de 12-0 en qualification à Melbourne, Paris, Londres et New York.

Il n’a peut-être pas éclipsé cette prestation en remportant trois tournois Futures – club de tennis de Calgary (Calgary), club Donalda (Toronto) et Futures Tevlin (Centre Aviva – Toronto) – au cours des trois dernières semaines parce qu’il n’a pas battu de joueurs mieux classés que le 260e rang. Cependant, il a remporté 15 matchs de suite et espère poursuivre sur cette lancée cette semaine dans le cadre du Futures de Mayfair au Mayfair Parkway Racquet and Fitness Club, à Markham, en Ontario.

De ses 15 victoires, 12 ont été obtenues en deux manches et trois seulement sont allées à la limite de trois manches.

Lors de la finale à Calgary, il a eu raison de Gonzalo Escobar, de l’Équateur, en des comptes de 6-4 et 6-3. Sur la terre battue du club Donalda, il a éliminé l’Américain Tennys Sandgren 7-5 et 6-2, alors qu’au Futures Tevlin, il a dominé l’Indien Sanam Singh 6-3 et 6-2.

« J’éprouvais un manque de confiance et des problèmes avec mon jeu », admettait Dancevic. « J’ai pensé que cela me ferait du bien de disputer des tournois de moindre calibre à la maison pour reprendre confiance. Je crois que les dernières semaines m’ont fait du bien. »

Au début de 2015, Dancevic occupait le 149e rang mondial, mais a chuté au 277e avant le début du Futures de Calgary. Maintenant 220e sans les points du Futures Tevlin, il devrait se rapprocher du 200e échelon, peu importe ses résultats au tournoi de Mayfair Parkway.

Ses récentes prestations devraient lui assurer une place aux qualifications des Internationaux d’Australie, en janvier. Il a pris part aux épreuves préliminaires de ce Grand Chelem chaque année depuis 2011, à l’exception de 2012, et a atteint le tableau principal en 2011 et en 2014.

Favori du Futures de cette semaine, Dancevic sera opposé à un qualifié à ses deux premiers matchs alors qu’il part à la conquête d’un quatrième titre consécutif – titre qu’il pourrait remporter dimanche prochain, au lendemain de son 31e anniversaire de naissance.

Bouchard refait surface

Après son incident dans les vestiaires des Internationaux des États-Unis du 4 septembre dernier, Eugenie Bouchard n’a publié qu’une seule fois sur Twitter – cet emoji ci-dessous. Dimanche, elle a écrit le statut ci-dessus.

Bouchard n’a pas encore remis les pieds sur un terrain de tennis, mais il y a des chances pour qu’elle joue quelque part avant la fin de la saison de la WTA, en octobre.

Elle est inscrite aux tournois de Wuhan (Chine), de Pékin (Chine) et de Hong Kong.

Si elle ne participe à aucun d’eux, ou ne prend part qu’à un ou deux, les seules autres possibilités sont les tournois du Luxembourg et de Moscou.

Bravo Pennetta

Le tweet suivant de Flavia Pennetta montre un hommage à la récente championne des Internationaux des États-Unis.

 

C’est ce qu’elle pouvait voir de sa fenêtre et se traduit par : « Flavia, tu es extraordinaire ».

Voici sa réponse : « Quelle belle surprise! Merci-i-i-i ❤️ »

Tags