fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Tebbutt : Entrer à Wimbledon

Tebbutt : Entrer à Wimbledon

26 Juin 2018
written by: Tom Tebbutt
written by: Tom Tebbutt

La façon la plus facile d’entrer à Wimbledon est d’être membre du All England Lawn Tennis and Croquet Club.

Il existe cinq catégories : 1. Membre complet 2. Membre à vie 3. Membre honoraire 4. Membre temporaire et 5. Membre junior. Les trois premières catégories sont limitées à 500 membres et comprennent les vainqueurs du simple des Championnats, qui sont admis à titre de membres honoraires. La cotisation annuelle des membres est modeste – environ 120 livres ou 210 $ canadiens.

Ne devient pas membre qui veut et il y a longtemps eu l’histoire, peut-être apocryphe, d’un cheik arabe qui s’est présenté au All England Club s’attendant à payer sa cotisation et à devenir membre pour être poliment informé que ce n’est pas tout à fait comme cela que cela se déroule à l’AELTC sur Church Road, London SW 19.

Les membres du club reçoivent un lot de billets et de laissez-passer pour la quinzaine du tournoi. Pour les moins fortunés, il existe d’autres moyens d’assister au tournoi, comme l’achat de billets dispendieux, l’achat de forfaits voyages, l’appartenance à des clubs en Grande-Bretagne, l’inscription à la loterie annuelle et l’inscription à Wimbledon.com pour MyWimbledon qui rend quotidiennement « plusieurs centaines » de billets disponibles pour le lendemain sur ticketmaster.co.uk.

La valeur nominale des sièges du Court central varie de 60 livres ($106 CAN) pour la première journée du 2 juillet à 220 livres ($288 CAN) pour la finale masculine du 15 juillet.

Pour beaucoup de gens, a célèbre « file d’attente » (queue) de Wimbledon est le meilleur choix pour obtenir des billets pour le Court central, le Court 1, le Court 2 et le Court 3 – ainsi que pour les milliers de laissez-passer quotidiens.

Voici les détails de base publiés dans Wimbledon.com :

Procédures pour la file d’attente

Tôt le matin (vers 6 h), toute personne dans la file d’attente sera réveillée par les « Stewards », qui demanderont de démontrer l’équipement utilisé durant la nuit et de former une file plus serrée pour créer de l’espace pour ceux qui se joignent à la file d’attente le jour même.

Vers 7 h 30, les « Stewards » remettront des bracelets à ceux qui se trouvent à l’avant de la file d’attente et qui veulent se procurer des billets pour les terrains principaux. Le nombre de bracelets distribués correspond exactement à la quantité de billets disponibles ce jour-là pour chaque terrain.

En ce qui concerne les joueurs, 104 hommes et 108 femmes sont directement acceptés dans les tableaux principaux du simple selon leur classement – bien que cela puisse varier en fonction des joueurs qui utilisent des classements protégés ou d’autres qui se retirent du tournoi pour diverses raisons. Tomas Berdych, qui était classé 18e à la date limite d’inscription du 21 mai, s’est retiré à cause d’un problème au dos. Cela coûtera cher au Tchèque de 32 ans, car il perdra les 700 points qu’il avait accumulés l’an dernier comme demi-finaliste et le fera probablement chuter à l’extérieur du Top 50 le 16 juillet prochain.

En fait, le seuil d’inscription de cette année sera le 108e rang pour les hommes et les femmes, car le comité de Wimbledon a décidé de n’utiliser que quatre de ses huit laissez-passer pour l’épreuve masculine – indiquant dans un communiqué que les quatre autres places iront à des inscriptions directes.

Il y avait sept laissez-passer pour les équipes de double masculin et six ont été octroyés – notamment à Daniel Nestor, 102e, qui en a obtenu un pour évoluer avec Jurgen Melzer, 711e. Nestor, 45 ans, et Melzer, 37 ans, sont d’anciens champions – Nestor avec le Serbe Nenad Zimonjic en 2008 et en 2009, et Melzer avec l’Allemand Philipp Petzschner en 2010. Nestor pourra ainsi faire ses adieux à sa 24e présence au double masculin de Wimbledon.

Les seuls Canadiens directement inscrits au tableau principal du simple sont Denis Shapovalov (26e), Milos Raonic (32e) et Vasek Pospisil (93e).

L’an dernier, à sa première participation, Shapovalov s’était incliné dès le premier tour face au Polonais Jerzy Janowicz et sera donc en quête de son premier gain à Wimbledon. Quant à Raonic – finaliste face à Andy Murray en 2016, demi-finaliste (Roger Federer) en 2014, quart de finaliste (Federer) l’an dernier – et à Pospisil, quart de finaliste (Murray) en 2015, ils possèdent une feuille de route beaucoup plus longue au All England Club.

 

Même s’il est mieux classé que Raonic, il semble que Shapovalov ne s’en sortira pas aussi bien sous la formule utilisée par Wimbledon pour l’établissement des têtes de série – elle ajoute 100 pour cent des points gagnés par un joueur sur le gazon au cours de l’année précédente et 75 pour cent des points de l’année d’avant aux points de classement actuel. Cela n’ajoute que 65 points à Shapovalov pour sa qualification et sa victoire au premier tour au Queen’s Club en 2017, tandis que Raonic obtient des points comme finaliste à Stuttgart il y a deux semaines, ceux pour son quart de finale à Wimbledon en 2017 ainsi qu’un énorme gain pour avoir été finaliste à Wimbledon en 2016.

Selon cette formule, seuls les joueurs qui sont déjà classés dans le Top 32 peuvent être déplacés. Cette règle a été établie afin que les joueurs du Top 32 puissent être des têtes de série, même si l’ordre est modifié.

Il semblerait donc que Raonic monte jusqu’à la 13e place alors que Shapovalov serait 28e. Cela pourrait encore changer légèrement si un ou plusieurs joueurs se retiraient.

Pour les femmes, l’ordre des têtes de série suit directement le classement de la WTA, bien que Wimbledon ait révélé en mai qu’il pourrait y avoir une exception, si, « de l’avis du comité, une modification est nécessaire pour assurer l’équilibre du tableau. »

Cela fait essentiellement référence à la situation de Serena Williams. Actuellement classée au 183e rang, la septuple championne – et gagnante à ses deux dernières participations (2015 et 2016) – a raté plus de 12 mois pour la naissance de sa fille en septembre, et a utilisé un classement protégé pour le tournoi de cette année. Cela ne s’applique toutefois pas à l’établissement des têtes de série. Une annonce sera faite mercredi et c’est à ce moment que nous saurons si Williams sera parmi les têtes d’affiche – selon un article publié dans The Daily Mail, il semble que Wimbledon adopterait la même politique que les Internationaux des États-Unis et tiendrait compte de son absence en raison de sa grossesse pour lui accorder une place parmi les têtes de série.

Chez les Canadiennes, Carol Zhao, Françoise Abanda, Bianca Andreescu et Eugenie Bouchard sont inscrites aux qualifications qui se déroulent à Roehampton, à environ 20 minutes de route de Wimbledon.

Jeudi, Bouchard a bien amorcé son parcours en signant un gain de 6-0 et 6-2 aux dépens de la Chinoise Zhu Lin, 130e. Maintenant classée 191e et disputant les qualifications de Wimbledon

pour la première fois, Bouchard menait 6-0, 3-0 avant que la Chinoise ne s’inscrive au pointage. Sous les yeux de son entraîneur Robert Lansdorp, le légendaire Californien de 80 ans qui a œuvré auprès de champions comme Tracy Austin, Pete Sampras et Lindsay Davenport, la Canadienne de 24 ans semblait avoir retrouvé sa forme des belles années (finaliste de Wimbledon en 2014).

Sa prochaine adversaire sera Karolina Muchova, 219e. La Tchèque de 21 ans n’a jamais remporté un match dans un Grand Chelem.

Il y a un an, Abanda et Andreescu avaient franchi avec succès les épreuves préliminaires. Abanda avait d’ailleurs accédé au deuxième tour avant de perdre un match serré de 4-6, 7-6(4) et 6-3 face à Jelena Ostapenko.

Mardi, Abanda est tombée en deux manches de 7-5 et 6-4 aux mains d’Antonia Lottner, au premier tour. L’Allemande de 21 ans, qui occupe le 140e rang mondial, a obtenu de beaux succès récemment sur le gazon. Andreescu a atteint le deuxième tour grâce à un gain de 6-2 et 6-0 aux dépens de l’Américaine Grace Min (166e). Au tour suivant, la jeune Canadienne de 18 ans croisera le fer avec la Chinoise Duan Yingying (108e).

À sa première présence aux qualifications de Wimbledon, Zhao a subi un revers de 6-2, 5-7 et 6-3 face à l’Italienne Deborah Chiesa (148e).

Si aucune Canadienne ne parvient à accéder au tableau principal de Wimbledon, ce serait une première depuis 2006.

Du côté masculin, Peter Polansky et Brayden Schnur ont remporté leur match de premier tour des qualifications, lundi, et disputeront leur deuxième rencontre mardi – Polansky contre le champion junior de Wimbledon de 2017, l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina (346e) et Schnur contre l’Italien Andrea Collinari (243e).

Shapomania au Queen’s Club

Il y a plus de 40 ans, à Londres, pendant Wimbledon, de jeunes filles criaient et gloussaient à la vue d’un joueur de tennis blond aux cheveux longs nommée Bjorn Borg. Cela ressemblait à cela lorsque Denis Shapovalov, 19 ans, a fait une visite surprise aux chasseuses de balles lors du tournoi du Queen’s Club, la semaine dernière.

« Sid the Kid » avec Maria

Sydney Crosby, sans doute le meilleur athlète actif au Canada, a pu visiter le Court central de Wimbledon avec Maria Sharapova, championne de 2004.