fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Tebbutt : Un deuxième été annuel

Tebbutt : Un deuxième été annuel

13 Nov 2018
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Pour la plupart des joueurs, le voyage annuel aux Internationaux d’Australie en janvier est une transition opportune entre le froid de l’hiver et la chaleur de l’été — avec la mise en garde que ce changement climatique agréable est précédé d’environ 24 heures passées dans des avions.

Cela s’applique principalement aux joueurs de l’hémisphère nord, qui représentaient 85 % du tableau principal masculin et 92 % du tableau principal féminin en 2018, à Melbourne.

Il n’y a pas d’autre tournoi du Grand Chelem qui soit aussi accueillant, en partie à cause des gens sympathiques de l’Australie, en partie à cause de la température et en partie parce que chaque nouvelle année apporte un renouveau et une excitation d’être de retour sur les terrains après la pause de fin de saison.

Quatre Canadiens seront dans les tableaux principaux de l’édition 2019 des Internationaux d’Australie, qui se dérouleront du 14 au 17 janvier, et jusqu’à huit dans les qualifications.

Un changement important a été apporté pour 2019 — la taille du tableau féminin des qualifications a été augmentée à 128 joueuses et est maintenant la même que celle des hommes.

En 2018, la coupure pour les tableaux principaux était de 110e pour les femmes (113e en 2017) et de 103e pour les hommes (105e en 2017).

FEMMES – TABLEAU PRINCIPAL

Eugenie Bouchard: Bouchard, qui était 194e en juin, a grimpé en flèche grâce à de solides résultats au deuxième semestre de l’année — notamment une qualification et un deuxième tour à Wimbledon, une demi-finale au tournoi de la WTA de Gstaad, une qualification et un deuxième tour aux Internationaux des États-Unis ainsi qu’un carré d’as au Luxembourg, le mois dernier. Cela l’a aidé à se hisser au 89e échelon. En faisant partie du tableau principal à Melbourne, elle met fin à une séquence de trois tournois du Grand Chelem pour lesquelles elle a dû se soumettre aux épreuves de qualification. Bouchard participera aux Internationaux d’Australie pour la sixième fois, ses meilleurs résultats étant une demi-finale en 2014 et un quart de finale en 2015.

FEMMES – QUALIFICATIONS

Bianca Andreescu: La joueuse de 18 ans occupe le 178e rang mondial, après avoir amorcé la saison au 182e échelon, et est assurée d’une place au tableau des qualifications à Melbourne Park. Il s’agira de sa huitième présence aux épreuves préliminaires d’un tournoi du Grand Chelem, son seul tableau principal étant celui de Wimbledon en 2017. Cette année, elle tentera d’améliorer sa piètre prestation de 2018 alors qu’elle s’était inclinée 6-1 et 6-1 aux mains de la Roumaine Alexandra Dulgheru (190e), au premier tour.

Photo : Bo Mon Kuan

Rebecca Marino: Marino a connu un remarquable retour au jeu — ayant dû repartir à zéro au début de l’année pour terminer la saison autour du 189e rang. Malheureusement, ce classement deviendra le 220e rang lorsque commencera la saison 2019, car la Fédération internationale de tennis n’accordera plus de points WTA pour les tournois de 15 000 $ et tous les points accumulés lors de ces épreuves en 2018 seront annulés dès le mois de janvier. Ils seront convertis en points de classement mondial de l’ITF dans le cadre d’un nouveau format qui touchera principalement les juniors jusqu’aux plus hauts niveaux de compétition. Normalement, Marino aurait conservé les 38 points qu’elle a gagnés en février dernier lors de quatre tournois de 15 000 $ en Turquie jusqu’à la même période en 2019.

En 2018, la coupure pour les qualifications des Internationaux d’Australie était de 216e (251e en 2017), ce qui aurait placé Marino bien près du but. Toutefois, grâce à l’expansion du tableau, Marino n’a pas à s’inquiéter de sa place, car la coupure devrait se situer autour du 259e rang, comme ce l’était pour les hommes en 2018.

Marino, qui célèbrera son 28e anniversaire de naissance le 16 décembre, soigne une blessure au dos et devrait être remise à temps pour le début de la saison 2019. Elle a pris part au tableau principal de Melbourne de 2011 à 2013. En 2010, elle avait perdu au premier tour des qualifications — 6-1, 4-6 et 6-2 face à Angelique Kerber qui était alors 118e.

Katherine Sebov: La Torontoise de 19 ans, qui aura 20 ans le 5 janvier, n’a pas à se préoccuper de la coupure des qualifications de 2019. Un triomphe au Challenger Banque Nationale de Saguenay le mois dernier, lui a donné l’élan dont elle avait besoin pour se qualifier pour ce qui sera son premier tableau préliminaire au Grand Chelem. Après avoir commencé l’année au 272e rang, elle devrait terminer autour de la 217e place.

Françoise Abanda: Un manque d’inspiration a fait chuter la Montréalaise de 21 ans du 123e au 225e rang.

Elle participera aux qualifications des Internationaux d’Australie pour la quatrième fois, mais n’a jamais réussi à franchir le deuxième tour en 2015, 2017 et 2018.

Le tableau principal des Internationaux d’Australie est le seul qui manqué à son palmarès — ayant atteint le deuxième tour à Roland-Garros et à Wimbledon en 2017 en plus de prendre part au premier tour des Internationaux des États-Unis de 2014.

Carol Zhao: En juin, la joueuse de 23 ans a atteint un sommet personnel en se hissant au 131e échelon, mais a été durement ébranlée la semaine dernière lorsqu’elle n’est pas parvenue à défendre les 140 points qu’elle avait accumulés au Challenger de Shenzhen, en Chine, il y a douze mois. Son classement a donc chuté du 210e au 295e, ce qui fait qu’il est très peu probable qu’elle prenne part aux qualifications à Melbourne.

HOMMES – TABLEAU PRINCIPAL

Milos Raonic : Après avoir terminé 2017 au 24e rang, le joueur de 28 ans (le 27 décembre) s’est retrouvé 18e cette année. Diverses blessures l’ont empêché de grimper plus haut. Il participera à ses huitièmes Internationaux d’Australie consécutifs et pourrait faire partie des 16 premières têtes de série si deux joueurs devant lui se retirent — Juan Martin del Potro et sa fracture à la rotule droite étant une possibilité évidente.

Denis Shapovalov : 27e à la fin de la saison, une amélioration comparativement à son 51e rang du début d’année, Shapovaov, 19 ans, sera une tête de série pour un quatrième Grand Chelem d’affilée. La saison 2018 a été sa première année à disputer les quatre épreuves du Grand Chelem et il présente une fiche de 5-4. À ses premiers Internationaux d’Australie, en 2018, il a subi une défaite crève-cœur de 3-6, 6-3, 1-6, 7-6(4) et 7-5 aux mains de Jo-Wilfried Tsonga (15e), au deuxième tour.

Vasek Pospisil : En 2018, le joueur de 28 ans est passé du 108e au 70e échelon mondial. Il y a un an, alors qu’il occupait la 105e place, Pospisil a raté de peu la coupure du tableau principal, mais a réussi à se qualifier. Au premier tour, il s’est incliné 6-2, 6-2, 4-6 et 7-6(5) face à l’éventuel finaliste Marin Cilic. Il fera partie du tableau principal pour la cinquième fois en six ans et a atteint le troisième tour à deux reprises (2014 et 2015).

HOMMES – QUALIFICATIONS

Felix Auger-Aliassime : Il semble que le Montréalais de 18 ans, qui occupe en ce moment le 107e rang mondial, ratera de peu la coupure du tableau principal de Melbourne, qui était de 103e cette année. Si c’est le cas, il participera à ses quatrièmes qualifications de Grands Chelems de sa jeune carrière — Flushing Meadows en 2017 (2T Q), Roland-Garros en 2018 (2T Q) et Flushing Meadows en 2018 (s’est qualifié et a perdu face à Shapovalov au premier tour). La blessure au genou droit qui l’a empêché de prendre part au Challenger de Mouilleron Le Captif, en France, la semaine dernière, pourrait faire la différence entre les qualifications et le tableau principal au Melbourne Park, en janvier.

Peter Polansky : En 2018, Polansky, 30 ans, a frappé à la porte du Top 100 — se hissant au 110e rang en juin avant de terminer la saison au 122e échelon. Il disputera les qualifications des Internationaux d’Australie pour la dixième fois et a atteint le tableau principal à trois reprises — y compris les deux dernières fois à titre de joueur repêché.

Brayden Schnur : Le joueur de 23 ans a amorcé l’année au 217e rang et devrait la terminer autour au 220e — il a remporté son duel de premier tour du Challenger de Bangalore, mardi. Ce sera suffisant pour lui permettre de participer aux qualifications des Internationaux d’Australie pour a deuxième année de suite. Il en sera à une quatrième présence aux qualifications d’un Grand Chelem — il a perdu au premier tour aux Internationaux des États-Unis en 2017 et à Melbourne en 2018, mais a accédé au troisième tour à Wimbledon en 2018.

Filip Peliwo : En perdant les points qu’il avait récoltés l’an dernier au Challenger de Knoxville, le joueur de 24 ans passera du 181e au 252e rang mondial lundi prochain. Il s’est incliné au premier tour du Challenger de Bangalore, en Inde, cette semaine et il occupe actuellement le 262e échelon du classement. Il espérait prendre part aux qualifications d’un Grand Chelem pour la septième fois de sa carrière, mais cela reste incertain, car la coupure de cette année était le 259e rang.

L’HOMME MYSTÈRE

La semaine dernière, Petra Kvitova a fait une apparition pour Tag Heuer, son commanditaire de montre, à l’O2 Arena, à Prague. Kvitova a reçu un tableau d’elle-même et a été invitée à frapper quelques balles avec l’artiste, un certain Hubert Schmidt.

Si vous n’avez pas vu la vidéo, jetez-y un coup d’œil. C’est l’une des publicités les plus imaginatives et elle comprend une fin surprise!

MONICA SELES ET LA NFL

Lors du match de football entre les Bills de Buffalo et les Jets de New York, dimanche, le botteur de précision de Buffalo Steven Hauschka se préparait à tenter un placement de 54 verges au deuxième quart.

Es commentateurs de CBS-TV ont demandé à leur reporter Jay Feely si les botteurs utilisaient un mouvement différent lorsqu’ils bottaient au-delà de 50 verges. Feely, un ancien botteur de précision de la NFL entre 2001 et 2014, a suggéré que la technique n’était pas si différente, sauf qu’il pourrait y avoir un « grunt » comme celui de Monica Seles.

Qui aurait cru que le nom de Seles, qui a joué pour la dernière fois sur e circuit de la WTA, aurait pu être mentionné durant la télédiffusion d’un match de la NFL ?

VLOGS PRÉFÉRÉS — ÉTÉ 2018

Au cours de la semaine de la rencontre de barrage du Canada à la Coupe Davis, en septembre, nous sommes allés faire un tour du Festival international du film de Toronto (TIFF) pour découvrir si le tennis — et le tennis canadien — avait du succès parmi les cinéphiles.