EN FR
Home   Nouvelles   Si les meilleurs joueurs de tennis du Canada étaient des golfeurs professionnels, qui seraient-ils ?

Si les meilleurs joueurs de tennis du Canada étaient des golfeurs professionnels, qui seraient-ils ?

11 Avr 2019
written by: Jake Howorth
written by: Jake Howorth
filed in:

Le Masters est l’une de ces manifestations sportives que les gens attendent avec impatience. Et cela nous a fait réfléchir : quels joueurs canadiens de tennis ont une version d’eux-mêmes au golf ? Quand il s’agit de personnalité, de style et de performance, nous pouvons faire beaucoup de bonnes comparaisons.

Voici donc ce que l’équipe de Tennis Canada a trouvé.

Milos Raonic / Brooks Koepka

Quand Milos Raonic et Brooks Koepka embarquent sur un court ou sur un vert, c’est du sérieux. Les deux sont très professionnels et peuvent assurément être décrits comme étant stoïques. Calmes et posés, ils s’adonnent à leur sport sans trop d’émotion.

L’une des principales qualités de ces athlètes de haut niveau est leur force et leur puissance pure. Tout le monde sait que Raonic possède l’un des — sinon le — services les plus dominants de l’ATP Tour. Le joueur de 28 ans occupe actuellement le quatrième rang pour le plus grand nombre d’aces produits cette année (341) et le premier pour ce qui est du pourcentage de points gagnés sur sa première balle (83,8 %). Koepka, 28 ans, double champion de l’Omnium des États-Unis, lui ressemble beaucoup lorsqu’il s’installe sur le tertre de départ, claquant la balle de golf en moyenne à 300,5 verges, ce qui le place au sixième rang du circuit de la PGA.

Eugenie Bouchard / Michelle Wie

En plus d’être de très bonnes amies, elles ont connu des parcours professionnels semblables dans leur sport respectif.

View this post on Instagram

M I A M I

A post shared by Michelle Wie (@themichellewie) on

Bouchard a gravi les échelons du classement de la WTA grâce à une année 2014 exceptionnelle lors de laquelle elle a atteint la demi-finale des Internationaux d’Australie et de Roland-Garros ainsi que la finale de Wimbledon. Grâce à ces prestations, elle est devenue la joueuse canadienne la mieux classée de l’histoire, se hissant au cinquième rang en octobre. Depuis, l’athlète de 25 ans est aux prises avec des blessures qui ruinent sa constance.

Wie a attiré l’attention à l’âge de 10 ans en devenant la plus jeune joueuse à se qualifier pour un championnat amateur de l’USGA. En 2005, elle est entrée chez les pros un peu avant son 16e anniversaire de naissance. L’Américaine a réalisé de beaux exploits, notamment en remportant l’Omnium féminin des États-Unis et en terminant deuxième à l’ANA Inspiration en 2014. Malheureusement, de nombreuses blessures — principalement au poignet — ont détourné sa carrière.

Félix Auger-Aliassime / Rory McIlroy

À l’âge de 18 ans, Rory McIlroy a été décrit comme le prochain grand golfeur… et il n’a pas déçu. C’est en 2009, alors qu’il avait 19 ans, qu’il a signé son premier triomphe professionnel lors de la Dubai Desert Classic. La première victoire de l’Irlandais du Nord en championnat de la PGA remonte à 2011 à l’Omnium des États-Unis. Ce qui le rend si extraordinaire est sa polyvalence. Les compétences de Félix Auger-Aliassime sont transférables sur n’importe quelle surface et, à l’instar de McIlory, il a le potentiel d’être une force dominante pour les années à venir.

Après avoir obtenu du succès chez les juniors, le Canadien de 18 ans possède une fiche de 79 gains et 19 revers chez les professionnels. Il a conquis les grands honneurs des Internationaux juniors des États-Unis et était finaliste des épreuves juniors de Roland-Garros en 2016. Tout comme McIlory, Félix a fait des vagues au début de sa carrière. Cette année encore, il est devenu le plus jeune finaliste d’un tournoi du Circuit 500 de l’ATP à l’Open de Rio et un mois plus tard, il participait à la demi-finale de l’Open de Miami. À 29 ans, McIlory détient 24 victoires professionnelles et quatre championnats majeurs, tandis que Félix est sur la bonne voie pour connaître une carrière tout aussi fructueuse.

Bianca Andreescu / Brooke Henderson

Bianca Andreescu et Brooke Henderson sont pareilles. Ces jeunes Canadiennes ont rapidement fait irruption sur la scène internationale et semblent décidées à rester près du sommet pendant très longtemps.

View this post on Instagram

A dream come true. 🇨🇦🏆❤️

A post shared by Brooke Henderson (@brookehendersongolf) on

En 2016, alors qu’elle était âgée de 18 ans, Henderson a conquis son premier grand titre au Championnat féminin KPMG de la PGA. Depuis, elle fait partie des dix meilleures golfeuses du circuit. Jusqu’à présent, la saison 2019 de tennis féminin appartient à Andreescu. Grâce, entre autres, à la récolte de son premier trophée de la WTA à l’Open BNP Paribas, la joueuse de 18 ans s’est hissée au 23e rang mondial après avoir terminé l’année 2018 au 152e échelon. Depuis le mois de janvier, elle a fait tomber des rivales de premier plan comme Angelique Kerber, Elina Svitolina, Garbine Muguruza, Venus Williams et Caroline Wozniacki. Il n’y a aucune raison de penser qu’Andreescu ne fera pas régulièrement la une de l’actualité sur a scène de la WTA.

View this post on Instagram

❤️

A post shared by Bianca (@biancaandreescu_) on

Les deux jeunes sont des ingénues avec un style de jeu flamboyant, ce qui a créé beaucoup d’effervescence sur la scène sportive internationale. Plus important encore, leur attitude et leur personnalité en ont fait des athlètes extrêmement sympathiques.

Denis Shapovalov / Rickie Fowler

Nous savons tous que Denis Shapovalov n’a pas peur de se démarquer et d’attirer les projecteurs. Il en est de même pour le neuvième golfeur au classement Rickie Fowler, reconnu pour ses tenues vestimentaires colorées et sa personnalité énergique. Le style excentrique de Fowler a retenu l’attention des téléspectateurs, surtout au début de sa carrière, avec sa longue chevelure sous une casquette Puma et sa tenue orangée en l’honneur de l’Oklahoma State University. Shapovalov possède un style semblable et une énergie dont raffolent les amateurs.

Depuis qu’l est devenu professionnel en 2009, Fowler est un incontournable du circuit. Il ne lui manque qu’un championnat majeur. Quant à Shapovalov, il s’est démarqué à l’édition 2017 de la Coupe Rogers en surprenant le numéro un mondial de l’époque, Rafael Nadal… et ne cesse de grimper les échelons depuis ce temps pour atteindre le 20e rang mondial, soit un sommet personnel. Un premier grand titre est-il dans les cartes pour bientôt ?

(Photo : Nike)