fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Bianca et « showtime » Shapo-Monfils qui amènent Broadway au Tennis

Bianca et « showtime » Shapo-Monfils qui amènent Broadway au Tennis

30 Août 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Sachez que Bianca Andreescu n’en revient pas de tous les succès qui ne cessent de lui arriver à 19 ans.

En conférence de presse jeudi à New York après sa victoire devant Kirsten Flipkens pour accéder au troisième tour, un journaliste lui a demandé comment elle se sentait de percer maintenant le Top 10 en accédant au 9e rang.

« Vous plaisantez ? Vraiment ? Wow ! OK. Donnez-moi un peu de temps. Suis-je rouge ? », a-t-elle demandé.

Neuvième est effectivement impressionnant d’autant plus que Bianca était une obscure 208e avant de commencer à travailler avec l’entraîneur national Sylvain Bruneau l’automne dernier. Sa fiche depuis le début de la saison est de 40 victoires et 4 défaites et comprend notamment sept gains aux dépens de joueuses du Top 10 ainsi que les titres d’Indian Wells et de la Coupe Rogers.

Mais il faudra garder la calculette proche, neuvième n’étant qu’un chiffre temporaire en ce sens que Bianca souffle aussi dans le cou de la huitième Belinda Bencic qui n’a plus que 123 points d’avance.

UN (TRÈS) BEAU TABLEAU

Le tableau est grand ouvert pour la joueuse de Mississauga, en Ontario, dont ce troisième tour est un sommet personnel en Grands Chelems ayant été blessée à Roland-Garros et à Wimbledon. En tant que 15e tête de série, elle est la raquette la mieux classée de sa section du tableau à la suite de l’élimination hâtive de la championne de Wimbledon Simona Halep (4e).

Samedi, elle affrontera la Danoise Caroline Wozniacki (19e), qui a déjà été numéro un et que Bianca connaît bien.

« Elle a été la première du Top 10 que j’ai battue (6-4 et 6-4 à Auckland en janvier dernier). Ça m’a donné un élan », racontait Bianca.

LE P’TIT MONDE DU TENNIS…

Photo : Mauricio Paiz

Un match à ne pas manquer samedi à Flushing Meadows opposera Denis Shapovalov, 33e, au Français Gaël Monfils, 13e, les deux capables d’échanges athlétiques. Le « show time » ne sera pas que sur Broadway !

Il fallait voir le smash du cousin amorcé par une tourniquette de 360 degrés sur la balle de match contre Marius Coupil, jeudi soir, digne… du Cirque du Soleil.

« Je n’ai jamais joué contre lui (Monfils), mais oui, je suis un grand admirateur », de dire Shapo.

« Il (Monfils) est capable de points insensés et de multiplier les coups fantastiques, car il est très athlétique. Je crois qu’il est un des meilleurs athlètes de l’histoire du sport. Je me prépare à une longue bataille », ajoute-t-il.

Tant mieux pour les amateurs en espérant le match soit présenté dans un grand stade pour ajouter les décibels uniques à New York.

… LE PETIT MONDE DU TENNIS, ACTE DEUX

Après le choc hâtif Félix Auger-Aliassime-Shapo voilà que le « hasard » du tirage amène une autre incongruité.

Au départ du double, c’était Bianca et Sharon Fichman contre les Américaines Taylor Townsend et Whitney Osuigwa.

Bianca pourrait retrouver Townsend en simple au quatrième tour, lundi.

Le duo Bianca-Fichman s’est incliné 6-2 et 6-3. Gabriela Dabrowski (Yifan Xu) a réussi sa rentrée.

Aussi en action vendredi, Denis Shapovalov (Rohan Bopanna) a battu les quatrièmes têtes d’affiche Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut. Vasek Pospisil (Hubert Hurkacz) a été éliminé 6-3 et 7-6(4) par les jumeaux Bob et Mike Bryan (7e).

DORIAN AIME LE… TENNIS

Au sujet de l’ouragan Dorian attendu en Floride, l’impact sera minime sur le tennis, la météo prévoyant du beau temps à New York jusqu’aux finales la fin de semaine des 8 et 9, les seules interrogations étant un risque d’orage (30 %) lundi avec mélange averse (20 %) et soleil mercredi.

BIANCA À MIDI ET SHAPO EN SOIRÉE DANS LES DEUX GRANDS STADES

Bianca Andreescru joue samedi, à midi, dans le Stade Arthur-Ashe contre Caroline Wozniacki. L’endroit reçoit 22 547 personnes.

Denis Shapovalov suivra à 19 h contre Gaël Monfils dans le Louis-Armstrong, qui comprend 14 053 sièges.

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz