fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Bianca et Félix obtiennent un laissez-passer à Indian Wells grâce à leurs résultats

Bianca et Félix obtiennent un laissez-passer à Indian Wells grâce à leurs résultats

02 Mar 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Impossible d’ignorer la récente ascension de nos deux jeunes étoiles canadiennes.

Bianca Andreescu et Félix Auger-Aliassime ont signé des débuts de saisons impeccables qui les ont vu accéder à leur première finale de la WTA et de l’ATP Tour à la Classique ASB et à l’Open de Rio, respectivement. Et il semble que leurs prestations ne font pas que des vagues au Canada. En effet, les dirigeants de l’Open BNP Paribas leur ont décerné des laissez-passer pour les tableaux principaux d’Indian Wells en reconnaissance de leurs exploits.

Cette semaine, les deux jeunes ont également connu de beaux parcours dans les épreuves de la WTA et de l’ATP Tour.

Après avoir éliminé Jil Teichmann, Mihaela Buzărnescu et Zheng Saisai sans concéder une manche, la joueuse de Mississauga a pris part au carré d’as de l’Open du Mexique. Cependant, elle a subi une défaite crève-cœur, s’inclinant 6-4, 3-6 et 7-5 aux mains de la cinquième tête de série Sofia Kenin.

Pendant ce temps, Auger-Aliassime, de Montréal, indiquait la sortie à Pablo Cuevas et à Albert Ramos-Viñolas en route vers les quarts de finale de l’Open du Brésil. Opposé au Serbe Laslo Đere pour la deuxième fois en moins d’une semaine, il a malheureusement connu le même sort, tombant en des comptes de 6-2, 3-6 et 6-3.

Après sa défaite, Auger-Aliassime était visiblement déçu de sa prestation, mais il croit que ses résultats à Rio et à Sao Paulo lui ont permis d’obtenir son laissez-passer pour Indian Wells.

« Cela a probablement beaucoup aidé, c’est sûr. J’étais inscrit aux qualifications, mais il y a deux jours, nous avons eu un message indiquant qu’ils nous accordaient des laissez-passer. Je suis donc content d’avoir un peu de temps pour me reposer avant le début du tournoi », a-t-il confié aux journalistes.

(Photos : Marcello Zambrana/DGW Comunicação)