fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Sublime, Andreescu maîtrise Muguruza pour atteindre le carré d’as

Sublime, Andreescu maîtrise Muguruza pour atteindre le carré d’as

13 Mar 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Le rêve continue. La jeune sensation Bianca Andreescu poursuit sa route à l’Open BNP Paribas — son plus récent triomphe aux dépens de l’Espagnole Garbine Muguruza, 20e tête de série, lui donne accès à la demi-finale du tournoi d’Indian Wells.

Il n’y a plus de mots pour décrire l’ascension phénoménale de l’adolescente de 18 ans depuis le début de la saison. Le fait que des victoires comme celle-ci — un gain de 6-0 et 6-1 — sont en train de devenir la norme montre tout le chemin qu’elle a parcouru au cours des deux derniers mois et demi. Et croyez-nous, elle n’a pas encore terminé.

Muguruza, une double championne de Grands Chelems, possède peut-être un avantage de 40 rangs sur Andreescu, mais on vous pardonnerait si vous pensiez que c’était l’inverse alors que la Canadienne dominait totalement la première manche. Sortant des blocs en toute vitesse, comme c’est devenu la coutume chez la joueuse de Mississauga, elle a ravi le service de l’Espagnole trois fois de suite pour empocher le premier acte 6-0.

La deuxième manche a débuté à peu près de la même façon, Andreescu fermant littéralement la porte à sa rivale. Muguruza, qui avait l’air abasourdie par la puissance pure de la Canadienne, est parvenue à s’inscrire au pointage au dixième jeu du duel, mais Andreescu n’avait pas l’intention de lui donner une goutte d’espoir et l’a brisée une autre fois pour prendre les devants 5-1.

Alors qu’elle servait pour le match, Andreescu a dû revenir de l’arrière pour remporter le match d’une manière impressionnante — un sublime coup droit face à une Muguruza impuissante.

Pendant ce temps, sur le Court 2, Milos Raonic se qualifiait pour les quarts de finale du simple masculin en signant un gain de 6-4 et 6-3 face à Jan-Lennard Struff. Une première manche serrée s’est décidée sur une double faute de l’Allemand qui servait pour prolonger la manche.

Raonic, qui avait le vent en poupe et qui a pressenti une perte de confiance de son adversaire, a brisé Struff dès la première occasion pour prendre les devants 3-0. De là, le Canadien est passé au pilote automatique pour sceller l’issue de la rencontre en un peu plus d’une heure.

Malheureusement, Denis Shapovalov n’a pas réussi à imiter ses compatriotes, s’inclinant en des comptes de 7-6(3), 2-6 et 6-3 aux mains du Polonais Hubert Hurkacz.

(Photo : Mauricio Paiz)