fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Drummondville reste un succès malgré le brio Canadien à Indian Wells

Drummondville reste un succès malgré le brio Canadien à Indian Wells

16 Mar 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Il n’y a pas qu’à Indian Wells où le tennis canadien va bien. Ajoutez donc le Challenger Banque Nationale de Drummondville, cette semaine.

Une autre preuve que le succès est contagieux est que malgré l’immense place qu’ont occupée Denis Shapovaov, Félix Auger-Aliassime, Bianca Andreescu et Milos Raonic dans les nouvelles, le Centre René-Verrier est très populaire.

« Ça va super bien côté ambiance. Grâce aux programmes scolaires et aux gens retraités, on a eu des séances remplies l’après-midi en plus de celles en soirée », mentionne Richard Quirion, directeur de tournois de Tennis Canada.

Tant mieux pour Alain Caillé, Pierre Desrosiers et Stephan Hamel, les trois coprésidents de la présentation.

Les têtes de série ne sont pas venues à Drummond en touristes. Sept des huit quarts de finaliste étaient des têtes d’affiche, dont les trois premières Ricardas Berankis (Lituanie), Yannic Madden (Allemagne) et Jurgen Zopp (Estonie).

Photo : Sarah-Jäde Champagne

Encore une fois, l’organisation locale a bonifié son offre.

« Le comité continue de rehausser l’expérience client avec notamment l’ajout d’un écran », précise-t-il.

Au sujet de dédoublement Indian Wells-Drummondville, Richard Quirion y voit du bon.

« L’impact positif est qu’on parle plus de tennis », affirme-t-il.

Enfin, Drummondville célèbre sa cinquième année d’existence. Un beau cadeau sera la visite du 20 000e spectateur, si ce n’est pas déjà fait. Il y aura d’autres fêtes, une nouvelle entente ayant été paraphée avec Tennis Canada.

LE RIVAL DE MILOS N’A PAS EU À JOUER

Une très bonne affaire que Milos Raonic, 13e, n’ait rien concédé jusqu’à maintenant puisque c’est un rival reposé qu’il affrontera, samedi.

La septième tête de tête Dominic Thiem a gagné son quart avant même de l’entreprendre. Gaël Monfils, 18e, a été contraint de se retirer en raison de raideurs aux tendons d’Achille.

Monfils a accepté d’aller sur le court pour s’excuser à la foule. Thiem a suivi avec entraînement commenté pour occuper le public.

FÉLIX, EUGENIE ET TSONGA AUX QUALIFS

Photo : Mauricio Paiz

L’attente est terminée. Bien qu’il ait fait consécutivement la finale à Rio de Janeiro, les quarts à Sao Paulo et le troisième tour à Indian Wells, Félix Auger-Aliassime devra se soumettre aux qualifications à l’Open de Miami, la semaine prochaine.

Malgré sa fiche, Félix ne fait pas partie des cinq invités, ce qui était nécessaire, car il a atteint le 58e rang après la sélection des joueurs au tableau principal.

IMG, propriétaire du tournoi, et son directeur et ancien joueur, James Blake, ont préféré privilégier les clients de leur firme.

Pour la première fois depuis 2007, Jo-Wilfried Tsonga, trois fois quart de finaliste sous les palmiers, devra aussi passer par les préliminaires. Il a chuté au 118e échelon en raison de blessures.

Milos Raonic, Denis Shapovalov et Bianca Andreescu sont les talents canadiens confirmés, tandis qu’Eugenie Bouchard devra tenter de se qualifier.

Avis à nos « snowbirds », les qualifications commencent lundi.

 

*Photo en vedette : Jean-Samuel Gauthier