fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Félix : la compréhension et la compassion du public

Félix : la compréhension et la compassion du public

28 Mai 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Vous êtes évidemment déçus de ne pas pouvoir voir Félix-Auger Aliassime à Roland-Garros à la suite de la blessure qu’il a subie la semaine dernière. Mais dans un fort pourcentage, vous affichez avant tout de la compréhension et même de la compassion.

C’est sûr qu’il y en aura pour évoquer que Félix n’aurait pas dû jouer, ce qui est toujours plus facile à dire et à critiquer après qu’avant et durant, mais en général, vous saisissez et comprenez très bien la situation.

– « C’est dommage, mais aussi très sage comme décision. Des matchs trois de cinq, c’est trop. Il ne faudrait pas non plus que cette blessure traîne ».

– « C’est la meilleure décision et j’imagine comment elle a été difficile à prendre ».

– « Vraiment pas la fin du monde. Vaux mieux ça que “scrapper” la saison pour un tournoi aussi important soit-il. »

Voici quelques exemples de ce que vous avez témoigné à Félix dans les réseaux sociaux, dont RDS.

Félix l’a dit : lui et son équipe vont prendre le temps d’analyser s’il y a place à une approche différente, ce qui est bien.

Photo : Mauricio Paiz

Sauf que dans le cas de Roland-Garros, il s’agit davantage d’une malchance qui survient à un bien mauvais moment, d’autant plus que la guérison ne devrait pas prendre plus de sept à dix jours, dit-on.

Avec maintenant deux finales (Lyon et Rio), une première à 18 ans depuis Andy Murray en 2006, le record du plus jeune à atteindre le carré d’as au Masters de Miami et son classement qui ne cesse de bondir pour passer au 22e rang cette semaine — ce qui fait de lui le plus jeune membre du Top 30 depuis Lleyton Hewitt —, le clan Auger-Aliassime ne doit pas changer trop vite ce qui fonctionne si bien.

SHAPO N’AURA FAIT QUE PASSER

S’il en est un qui ne sera pas déçu que se termine la saison sur terre battue, c’est bien Denis Shapovalov.

Après les désistements de son ami Félix, précédé par celui de Milos Raonic, c’est aussi déjà terminé pour Shapo.

La 20e tête de série s’est inclinée en trois comptes de 7-6(7), 6-3 et 6-4 devant l’Allemand Jan-Lennard Struff qui a eu besoin d’à peine plus de deux heures pour en finir avec le gaucher de Richmond Hill.

Photo : Peter Staples/ATP Tour

Si les statistiques sont partagées dans les aces (8-8) et les coups gagnants (35-37), Lennard a été le plus régulier avec 33 fautes directes comparativement à 44 pour le Canadien.

Shapo n’était surtout pas arrivé en grande confiance à Roland-Garros avec une fiche anémique de 2-5 sur la terre versus une demi-finale au Masters de Madrid l’an dernier.

EN ATTENTE AVEC BIANCA ET LA RENTRÉE POUR EUGENIE

Pour la première fois depuis son abandon au quatrième tour à Miami à la fin mars, Bianca Andrescu était aussi en action, lundi.

Comme il fallait s’y attendre, la surprenante titulaire d’Indian Wells et 23e mondiale a mis du temps à retrouver ses repères devant l’élancée Tchèque Marie Bouzkova (elle fait 5’11) classée 118e, avant de se ressaisir.

Photo : Mauricio Paiz

Cela se traduit en pointages par la première manche perdue 5-7 avant de soutirer la deuxième 6-4.

La patience devient de mise, les organisateurs ayant décidé de reporter la fin à mardi en raison de la noirceur.

Toujours mardi, ce sera la rentrée pour Eugenie Bouchard, 77e, face Lesia Tsurenko, une Ukrainienne se situant au 27e échelon.

NOS JUNIORS SE PRÉPARENT… EN BELGIQUE

Surprenante demi-finaliste chez les juniors à Roland-Garros l’an dernier depuis devenue 7e mondiale dans son groupe d’âge, Leylah Annie Fernandez, de Laval, dispute un tournoi préparatoire à Belgique.

La gauchère de 16 ans a atteint la finale en janvier au premier Grand Chelem en Australie.

Mélodie Collard, de Gatineau, et Taha Baadi, aussi de Laval, sont également sur les rangs.

RETOUR SUR LA FIN DE SEMAINE AVEC FILIP PELIWO

Chose certaine, on ne pourra pas accuser Filip Peliwo de ne pas avoir tout donné dimanche pour conclure une semaine faste pour Tennis Canada.

Il a perdu en trois manches de 7-6(3), 6-7(8) et 6-1 contre le Serbe Danilo Petrovic en finale du Challenger de Jérusalem.

Photo: Israel Tennis Association

L’ex-numéro un mondial chez les juniors a le mérite de s’accrocher malgré son 267e rang ATP. Les habitués de Gatineau et de Granby devraient le revoir à leur Challenger Banque Nationale à l’été.

Voici une brève rétrospective canadienne en n’oubliant pas la finale de Félix à Lyon : Gabriela Dabrowski a gagné le double de Nuremberg devant Sharon Fichman en finale, et Brayden Schnur a aussi atteint la demi-finale à Jérusalem.

La semaine de succès avait commencé le dimanche précédent avec le titre ITF que Rebecca Marino a remporté au Japon.

Photo en vedette : Agence Reuters