fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Bianca passera par Montréal avant New York, Félix numéro un devant Milos et plus

Bianca passera par Montréal avant New York, Félix numéro un devant Milos et plus

14 Août 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Ne vous étonnez pas si vous croisez Bianca Andreescu au resto ou dans le métro à Montréal ces prochains jours. C’est que sa préparation pour New York passe par le Centre national au Stade IGA.

« Après quelques jours de repos à la maison, Bianca viendra passer cinq ou six jours ici », racontait l’entraîneur Sylvain Bruneau en entrevue au lendemain du couronnement de Bianca, qui devenait la première championne canadienne de la Coupe Rogers depuis 1969.

Pour les mordus de statistiques, le dernier chez les hommes a été Robert Bédard en 1958.

La précision de Sylvain, candidat numéro un au titre d’entraîneur de l’année depuis que la nouvelle coqueluche, qui occupe le 14e rang mondial après avoir été à l’extérieur du Top 200 il y a un an, s’impose. Après son triomphe à Toronto, Andreescu a décidé de se retirer du tournoi de Cincinnati cette semaine.

« La décision est préventive. Bianca a joué beaucoup de tennis. Après deux mois d’arrêt (blessure), il était préférable de se reposer, surtout qu’il y a toujours des petits bobos à soigner après une semaine aussi intense », de mentionner Sylvain.

FIN DE LA DYNASTIE MILOS 

Photo : Pascal Ratthé

Après le forfait de Milos Raonic cette semaine à Cincinnati, pour une perte sèche de 180 points à la suite de son quart de finale de l’an dernier, les trois points de Félix Auger-Aliassime dans sa défaite au premier tour contre Miomir Kecmanovic font de lui le nouveau numéro un canadien.

Selon les compilations toujours fiables des classements en direct de l’ATP, Félix prend le dessus avec 1750 comparativement à 1630 pour Milos.

On poursuit la recherche, mais il semble que Milos a été le numéro un canadien depuis son huitième de finale en Australie… en 2011.

Comme les classements officiels ATP ne seront émis que lundi, on aura le temps de confirmer.

RAFA AUSSI JOUE LA CARTE DU REPOS

Il n’y a pas que Bianca qui prend congé pour refaire le plein en prévision des Internationaux des États-Unis. Rafael Nadal s’est également retiré de Cincinnati.

Il laisse donc toute la place à Novak Djokovic et Roger Federer, qui participent à leur premier tournoi depuis Wimbledon.

223 000

Voilà le chiffre officiel de l’assistance à la Coupe Rogers de Montréal, qui conserve son record mondial pour un tournoi d’une semaine. La marque aurait été de 234 000, n’eût été l’annulation de la séance du samedi soir (demi-finale Monfils-Nadal).

COUPE HISTORIQUE À TORONTO AUSSI

Le tennis se porte très bien, merci, et Tennis Canada a enregistré un succès d’exception cette année à Toronto.

« Nous avons joué à guichets fermés lundi, mardi, mercredi et vendredi en plus de la finale pour la première fois de l’histoire du tournoi », de commenter le directeur Karl Hale.

Tant mieux pour les Bianca et Félix Auger-Aliassime de demain, Tennis Canada réinvestissant tous les profits dans les programmes de développement.

Que ce soit dans les Grands Chelems ou les Masters 1000 comme à Montréal, c’est toujours le « Big 3 » qui domine la scène lorsque ça compte le plus, comme l’a encore montré Rafa à Montréal.

Photo : Patrice Lapointe

Selon le russe francophile Daniil Medvedev, la clé du succès du trio ne se situe pas dans le répertoire de coups.

« Tout le monde possède un coup spécial, mais eux, ils détiennent plus que les balles coupées et brossées que tout le monde dans le groupe des cent premiers maîtrise. Ils ont quelque chose de particulier qui vient de l’intérieur qui fait qu’ils sont et restent les meilleurs », analyse-t-il.

Sur le plan personnel, il a admis : « J’ai passé une semaine merveilleuse avec cette première finale du Circuit Masters. Dès le début du premier match, les gens ont commencé à m’aimer davantage lorsque je parlais français. Je suis sûr que Montréal va devenir un de mes tournois favoris. »

LE MOT DE LA FIN À BIANCA

« J’ai joué avec ardeur à Indian Wells (victoire en finale devant l’ex-numéro un Angelique Kerber), mais ce tournoi, c’est à la maison. C’est ici que j’ai travaillé et sué toutes ces années pour réussir, ce qui rend la satisfaction deux fois plus spéciale. »