fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   CHAMPIONNE D’UN GRAND CHELEM : Bianca a raison de Serena et remporte le titre des Internationaux des États-Unis en écrivant une page de l’histoire du tennis canadien

CHAMPIONNE D’UN GRAND CHELEM : Bianca a raison de Serena et remporte le titre des Internationaux des États-Unis en écrivant une page de l’histoire du tennis canadien

07 Sep 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

MOMENT HISTORIQUE CANADIEN.

Bianca Andreescu est devenue la première athlète du Canada à récolter le trophée du simple d’une épreuve du Grand Chelem, samedi, grâce à un gain de 6-3 et 7-5 aux dépens de Serena Williams en finale des Internationaux des États-Unis, à New York.

Alors que Serena amorçait le duel avec un ace, Andreescu aurait eu toutes les raisons du monde d’être nerveuse. Cet ace serait-il de bon augure pour Williams ? Serena avait déjà éliminé six rivales avec son meilleur tennis, qu’est-ce qui l’empêcherait de poursuivre sa route en ce samedi 7 septembre ?

Bianca était sur le point de faire basculer la tendance.

Briser le service de Williams dès le premier jeu du match a donné à l’adolescente de 19 ans la confiance dont elle avait besoin pour sa première finale d’un Grand Chelem. Elle n’a commis aucune faute directe avant de mener 3-1, le même pointage que lors de la finale avortée de la Coupe Rogers à Toronto il y a moins d’un mois, et a menacé de prendre les devants par deux bris à six occasions sur le service de l’Américaine au septième jeu.

La détentrice de 23 couronnes de Grands Chelems a toutefois réussi à effacer ces six balles de bris et a immédiatement appliqué de la pression sur les offrandes d’Andreescu dès le jeu suivant. Un ace, un service gagnant et un foudroyant coup droit et c’en était fait de Williams qui a finalement concédé son service, et la manche, sur une double faute.

Andreescu a poursuivi sur sa lancée au début du deuxième acte alors que le jeu de jambes de Serena et son service commençaient à faire défaut. La Canadienne en a profité pour se forger une avance de 2-0, mais un coup chanceux qui a effleuré le filet a permis à l’Américaine de revenir dans le match.

La détermination de la Canadienne a été mise à rude épreuve alors qu’elle réajustait sa concentration et ses retours pour ravir le service de Williams deux fois de suite grâce à des jeux époustouflants et ensuite servir pour l’histoire à 6-3, 5-1.

Cependant, l’intrigue était loin d’être terminée.

Contemplant une quatrième défaite en finale d’un tournoi du Grand Chelem à 40-30, balle de match pour Andreescu, Williams, célèbre pour ses remontées, a produit un retour dévastateur en coup droit pour faire égalité. Réveillée par la résurgence soudaine de leur favorite, la foule du Stade Arthur Ashe, parmi laquelle se trouvaient de nombreuses célébrités et des amateurs invétérés, a insufflé une énergie nouvelle à la légende américaine qui a orchestré un magnifique retour en force pour niveler la marque à 5-5 en un rien de temps.

L’adolescente canadienne a réussi à arrêter l’hémorragie en conservant son service au onzième jeu et reprendre les devants. Alors qu’elle servait pour rester dans le match, Serena a alterné entre aces et doubles fautes jusqu’à ce que Bianca parvienne à sceller l’issue de la rencontre sur sa troisième balle de match et devienne ainsi la championne des Internationaux des États-Unis.

«Jai ressenti beaucoup, beaucoup de choses avant le match, plus que pour nimporte quel autre match», confiait-elle lors de son entretien avec les médias. «En finale, contre Serena. Jai simplement essayé de respirer profondément, de mon réveil jusquau duel. Cest ce que jai essayé de faire durant tout le match, contrôler ma nervosité.»

Andreescu a connu une ascension fulgurante en 2019. Après avoir terminé la saison 2018 au 178e rang, elle a été ennuyée par des blessures avant d’accéder à la finale du tournoi d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, contre Julia Goerges. Elle a ensuite poursuivi sur sa lancée, retranchant plus de 170 places à son classement et signant une fiche parfaite de huit gains face à des rivales du Top 10.  

«C’était mon rêve. Je vis tellement d’émotions en ce moment et cest difficile à décrire», mentionnait Andreescu, sans voix, quelques instants après son triomphe.

À la parution des nouveaux classements de la WTA, lundi, elle devrait occuper le cinquième échelon, ce qui représente un sommet personnel. Elle n’a pas subi de défaite depuis le mois de février, ayant accumulé une impressionnante fiche de 45 victoires et 5 revers depuis le début de 2019. Au printemps, elle a récolté le titre à Indian Wells avant d’être sacrée championne de la Coupe Rogers il y a quelques semaines, à Toronto.