fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Tebbutt: La nouvelle nouvelle année

Tebbutt: La nouvelle nouvelle année

03 Déc 2019
written by: Tom Tebbutt
written by: Tom Tebbutt

Le tennis du mois de janvier a bien changé.

Finis la pittoresque Coupe Hopman à Perth, le tournoi 250 de Pune, en Inde, ainsi que l’épreuve mixte de Sydney.

La raison de ce bouleversement est la nouvelle Coupe ATP, en Australie, qui met en vedette 24 équipes nationales et qui sera disputée à Brisbane, à Sydney et à Perth du 3 au 12 janvier.

Du côté féminin, les tournois de Brisbane, d’Auckland et de Shenzhen survivent à ce changement, tout comme l’épreuve masculine de Doha la semaine du 6 au 12 janvier.

Au cours de la deuxième semaine de l’année, des tournois féminins seront présentés à Hobart et à Adélaïde (nouvelle épreuve) ainsi qu’à Adélaïde et à Auckland pour les hommes.

Des 24 équipes de la Coupe ATP, huit évolueront à Brisbane, huit à Sydney et huit à Perth. De là, elles seront subdivisées en des groupes de quatre et disputeront trois rencontres de tournoi à la ronde. Les six premiers de chaque groupe, ainsi que les deux meilleurs deuxièmes se réuniront ensuite au nouvellement rénové Ken Rosewall Arena, à Sydney, pour les quarts de finale, les demi-finales et la finale du 9 au 12 janvier.

De l’avis général, la Coupe ATP vient s’ajouter à beaucoup trop de tournois par équipe sur une courte période de quatre mois avec la Coupe Laver et les Finales de la Coupe Davis à Madrid. Mais il y a un enjeu de 15 millions de dollars américains, ce qui est donc très lucratif pour les joueurs.

Il est quand même difficile d’accorder de la crédibilité à une compétition qui se déroule la première semaine de l’année. Habituellement, les joueurs aiment se préparer plus doucement pour un Grand Chelem comme les Internationaux d’Australie qui auront lieu deux semaines plus tard.

Le Canada participera à la Coupe ATP et jouera au Pat Rafter Arena, à Brisbane. Il semble que l’équipe canadienne sera dirigée par Adriano Fuorivia, mentor de longue date et ancien entraîneur de Denis Shapovalov, qui, en tant que meilleur joueur de son équipe, a le privilège de choisir le capitaine. Parmi les autres capitaines confirmés par leur joueur numéro un respectif se trouvent Tim Henman (Grande-Bretagne), Gilles Simon (France), Thomas Muster (Autriche), Marat Safin (Russie) et Boris Becker (Allemagne). Les trois derniers sont sur la photo ci-dessous.

Photo: ATPCup.com

L’équipe canadienne fait partie du Groupe F — bizarrement le même nom de groupe qu’il y a deux semaines à Madrid pour les Finales de la Coupe Davis. L’équipe est composée de Shapovalov (15e), Félix Auger-Aliassime (21e), Steven Diez (135e), Peter Polansky (186e) et Adil Shamasdin (138e en double). Voici les autres pays du Groupe F :

AUSTRALIA

GREECE

GERMANY

Alex de Minaur

Stefanos Tsitsipas

Alexander Zverev

Nick Kyrgios

Michail Pervolarakis

Jan-Lennard Struff

John Millman

Markos Kalovelonis

Mats Moraing

John Peers

Petros Tsitsipas

Kevin Krawietz

Chris Guccione Alexandros Skorilas

Andreas Mies

Photo: TennisTV.com

Il est intéressant de regarder l’horaire de l’équipe canadienne : elle commence à 10 h (18 h HE jeudi) le vendredi 3 janvier contre la Grèce, puis à 10 h le dimanche 5 janvier contre l’Australie et à 10 h le mardi 7 janvier contre l’Allemagne.

Comme le Canada est en action dès la première journée et qu’il a une journée de congé entre chacune des rencontres disputées au meilleur de trois matchs — deux simple à pointage normal et un double sans avantage et un super-jeu décisif au lieu d’une troisième manche — il pourrait ne jouer que six des 10 jours de la compétition s’il atteint la finale. Tout comme aux Finales de la Coupe Davis, le Canada aurait probablement un jour de congé après les quarts de finale et avant les demi-finales et la finale s’il continue de gagner.

Photo: Martin Sidorjak

Contrairement aux Finales de la Coupe Davis, des points de classement sont offerts à la Coupe ATP et un joueur de simple invaincu pourrait amasser jusqu’à 750 points.

Milos Raonic, Vasek Pospisil et Brayden Schnur ne seront pas de la formation canadienne. Raonic (31e) est inscrit au tableau principal du tournoi de Doha, tandis que Pospisil (150e) était, la semaine dernière, à six places du tableau principal en utilisant son classement protégé de 73e alors que Schnur (107e) était encore plus loin.

Alors qu’autant de joueurs prendront part à la Coupe ATP, le tournoi de Doha en souffre beaucoup. L’an dernier, ses quatre premiers joueurs étaient Novak Djokovic (1er), Dominic Thiem (8e), Karen Khachanov (11e) et Marco Cecchinato (20e). Cette année, ce sera Stan Wawrinka (16e), Andrey Rublev (23e), Jo-Wilfried Tsonga (29e) et Raonic (31e).

Au cours de la deuxième semaine de la saison, Schnur, Diez et Polansky participeront aux qualifications des Internationaux d’Australie.

Photo: Mauricio Paiz

Leylah Annie Fernandez (211e), 17 ans, prendra aussi part aux qualifications à Melbourne, et la participation d’Eugenie Bouchard dépend de la guérison de sa blessure au pied. Fernandez prévoit également disputer le tournoi d’Auckland la semaine précédente.

Une que nous n’avons pas mentionnée jusqu’à présent est la joueuse la plus populaire du Canada en ce moment, la championne des Internationaux des États-Unis Bianca Andreescu. Elle devrait effectuer un retour au jeu, tant qu’elle sera remise de la blessure au genou qui l’a forcée à déclarer forfait pour un match des Finales de la WTA le 30 octobre, le mois prochain à Auckland, là où tout a commencé pour elle il y a un an. Elle avait alors surpris Caroline Wozniacki (3e) en huitième de finale, Venus Williams (39e) en quart de finale et Su-Wei Hsieh (28e) au carré d’as avant de s’incliner 2-6, 7-5 et 6-1 face à Julia Goerges (14e) en finale. Elle avait auparavant remporté trois matchs de qualification pour atteindre le tableau principal. Après avoir amorcé l’année au 152e rang, il est remarquable qu’elle ait terminé la saison 2019 au 5e échelon en ne disputant que cinq tournois après le mois de mars.

Photo: Mauricio Paiz

L’autre grand nom à Auckland est Serena Williams (10e). Au cours de la première semaine de l’année, la plupart des meilleures joueuses participeront au tournoi Premier de la WTA de Brisbane, qui mettra en vedette Ashleigh Barty (1re), Karolina Pliskova (2e), Naomi Osaka (3e) ainsi qu’Elina Svitolina, Petra Kvitova et Kiki Bertens.

Il est intéressant de nous arrêter sur les trois derniers jours de la Coupe ATP et les trois premiers du tournoi Premier de la WTA, qui se dérouleront tous les deux à Brisbane. En consultant le site de la vente des billets du Brisbane International, il semble que le tournoi de la WTA ne présentera pas de match sur le court central du Pat Rafter Arena durant les trois premiers jours — du lundi 6 janvier au mercredi 8 janvier. Le court principal sera alors utilisé pour les trois derniers jours de la Coupe ATP. La seule exception chez les femmes pourrait être les deux premières têtes de série, Barty et Pliskova, qui profiteront d’une exemption au premier tour et n’auraient pas à jouer avant le jeudi lorsque le tournoi masculin sera terminé et que les installations seront entièrement consacrées au tennis féminin.

Tous les tournois qui se dérouleront jusqu’au 18 janvier mèneront aux Internationaux d’Australie, à Melbourne, à compter du 20 janvier. Cette date de début signifie que pour la première fois depuis que les Internationaux d’Australie ont changé leur date de décembre à janvier en 1987, le tournoi ne se sera jamais terminé aussi tard, soit le 2 février. Au cours des 33 dernières années, le tournoi a pris fin en février à quatre occasions seulement — en 1998, 2004, 2009 et 2015 — mais seulement jusqu’au 1er février.

BO ET LE TENNIS

 

Il est toujours agréable de voir des athlètes d’autres sports jouer au tennis alors que tant d’entre eux choisissent de jouer au golf en dehors de leur propre sport. Ci-dessus, Bo Bichette, un arrêt-court des Bleu Jays de Toronto, frappe avec son père, Dante Bichette, un ancien joueur de la ligue majeure.

Dans le même ordre d’idées, la semaine dernière, lors d’une télédiffusion d’un match des Raptors de Toronto, l’analyste Jack Armstrong a suggéré à son partenaire à l’antenne, Matt Devlin, qu’il pourrait faire un peu d’exercice en se joignant à lui pour un match de tennis au Boulevard Club de Toronto.

 

Photo en vedette: ATPCup.com