fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   L’étoile canadienne du mois : Bianca réécrit l’histoire

L’étoile canadienne du mois : Bianca réécrit l’histoire

03 Oct 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Beaucoup de choses se sont passées depuis la dernière fois que nous avons choisi une étoile du mois : l’été a fait place à l’automne, la saison régulière de baseball s’est terminée, tandis que la saison de hockey a commencé – et oh, et Bianca Andreescu a écrit une page de l’histoire du tennis canadien… à deux reprises.

Il n’est pas surprenant que la joueuse de 19 ans de Mississauga soit notre étoile canadienne du mois pour août et septembre. Devenir la première Canadienne à remporter la Coupe Rogers en 50 ans (Faye Urban, 1969) et la première représentante du Canada à conquérir la couronne du simple d’un tournoi du Grand Chelem produit cet effet.

Jusqu’à maintenant, ces deux triomphes sont le couronnement d’une ascension fulgurante en 2019. L’adolescente, qui vogue sur une séquence victorieuse de 17 matchs, s’est forgé une solide réputation en se hissant au 5e rang de la WTA (9 septembre).

Andreescu, qui n’avait pas disputé de match depuis Roland-Garros, en mai — elle avait dû déclarer forfait au deuxième tour en raison d’une blessure —, est revenue au jeu à la Coupe Rogers comme si rien n’avait entravé son parcours depuis son spectaculaire triomphe à Indian Wells, en mars.

Andreescau a commencé par une victoire à l’arraché contre sa compatriote Eugenie Bouchard au premier tour, puis a indiqué la sortie à Daria Kasatkina, Kiki Bertens (5e), Karolina Pliskova (3e), Sofia Kenin et Serena Williams (abandon) en route vers le titre du tournoi de Toronto.

Quelques semaines plus tard, l’adolescente s’illustrait en accédant à la finale des Internationaux des États-Unis, éliminant au passage des rivales comme Caroline Wozniacki, Elise Mertens et Belinda Bencic. Lors du match de championnat, elle se mesurera encore une fois à Williams, signant alors un gain de 6-3 et 7-5.

Mentions honorables

Photo : Mauricio Paiz

Denis Shapovalov était dans la course pour l’étoile du mois grâce à sa participation à deux demi-finales au cours des mois d’août et de septembre. Le joueur de 20 ans, qui avait éprouvé des difficultés à trouver ses repères au cours des mois précédents, est revenu en force en accédant au carré d’as de l’Open de Winston-Salem et de l’Open de Chengdu.

Un duel de cinq manches contre Gaël Monfils (13e) au troisième tour de Flushing Meadows représente également un bel effort, alors que la chance d’évoluer aux côtés de son compatriote Milos Raonic et de l’Américain John Isner, sous la direction du légendaire John McEnroe, à la Coupe Laver, a aussi été un moment marquant.

Photo : Mauricio Paiz

Félix Auger-Aliassime était également en lice. Le Montréalais de 19 ans a réalisé une solide performance à la Coupe Rogers devant ses partisans, éliminant Raonic et Vasek Pospisil en route vers les huitièmes de finale.

En août, le jeune homme a détrôné Raonic au sommet du classement canadien, se hissant au Top 20 (19e) de l’ATP Tour pour la première fois de sa carrière.