fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Junior ou Masters, du pareil au même pour Félix

Junior ou Masters, du pareil au même pour Félix

11 Mar 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Quelle est la différence entre les rangs juniors et les Masters 1000 comme Indian Wells ? À voir aller Félix Auger-Aliassime, il n’en existe aucune lorsqu’il affronte Stefanos Tsitsipas.

Détenteur d’une fiche parfaite de trois victoires chez les juniors, l’étoile sans cesse montante en a ajouté une quatrième, samedi, en pulvérisant le Grec de 20 ans, 10e mondial et neuvième tête de série.

Des comptes de 6-4 et 6-2 obtenus en 77 minutes ont suffi pour allonger la séquence parfaite comme quoi, junior ou pros, c’est du pareil au même.

C’est aussi ce qu’on appelle posséder le numéro de quelqu’un. En quatre rencontres, Félix n’a concédé qu’une seule manche à son rival de deux ans son aîné, signant ainsi son premier gain face à un jour du Top 10.

Il cause la première grande surprise.

« Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je ne prévoyais rien de la sorte », a déclaré Félix.

L’IMPORTANCE DE LA CONFIANCE

Photo : Mauricio Paiz

Premier match du jour à 11 h, le Stade 1 du Tennis Garden s’est vite rempli. En passant, l’enceinte peut accueillir 16 100 spectateurs.

Il faut dire que Félix va très bien, car il vient d’atteindre la finale et les quarts à Rio de Janeiro et à Sao Paulo. Mais il faut savoir que Tsitsipas allait encore mieux après avoir été couronné champion à Marseille avant de participer à la finale à Dubaï.

Auteur de trois bris de service, Félix a maintenu Tsitsipas sous pression en le brisant hâtivement à chaque manche.

Félix a mené dans toutes les statistiques, dont celle de 64 points enregistrés contre 45, mais c’est dans la tête qu’il a été absolument dominant.

Il a réussi à effacer six balles de bris pour mener 3-1 au premier acte, puis une autre au deuxième à la suite de trois doubles fautes consécutives à 15-40 pour arracher le jeu, pour le plus grand bonheur de sa mère et de sa sœur, en visite cette semaine.

« J’ai confiance en mes moyens ces temps-ci, ce qui me permet d’imposer mon jeu », a aussi révélé Félix.

Son prochain adversaire, probablement lundi, il croisera le fer avec le gagnant du match opposant Roberto Bautista-Agut, 22e, et Yoshihio Nishioka, 74e.

MILOS CONTRE LE 217e LA PROCHAINE FOIS

Profitant d’une exemption au premier tour en tant que 13e tête de série, Milos Raonic a lui aussi atteint le troisième tour, samedi.

Il a gagné 7-6 (1) et 6-4 face à Sam Querrey au bout d’une heure et 44 minutes aidé par 18 aces. Son prochain adversaire sera le très inattendu Marcos Giron, très lointain 217e.

PIÈGE À ÉVITER POUR BIANCA

De retour en action dimanche pour le troisième tour, Bianca Andreescu, sera opposée à la 109e Stefanie Voegle, sauf qu’il n’y a pas de risques à prendre. N’ayez crainte que son entraîneur Sylvain Bruneau va lui répéter que cette dernière vient d’éliminer la quatrième tête d’affiche Sloane Stephens 6-3 et 6-0.

DRUMMOND EN AFFAIRES

Photo : Jean-Samuel Gauthier

Terminé le petit stress au Challenger au Banque Nationale de Drummondville. Leur champion en titre et favori Denis Kudla, 65e mondial, sera libre la semaine prochaine, car il a été éliminé en des comptes de 6-3, 3-6 et 6-2 à Indian Wells par le Japonais Yoshihito Nishioka.

La nouvelle est bonne deux fois plutôt qu’une pour les coprésidents Alain Caillé, Pierre Desrosiers et Stephan Hamel, car la présence d’un joueur qui arrive directement d’un tournoi Masters 1000 est une démonstration de la valeur du calibre à Drummondville.

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz