fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Le Canada perd, mais Shapo donne la frousse à Djoko

Le Canada perd, mais Shapo donne la frousse à Djoko

13 Jan 2020
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Il est vrai qu’il est encore tôt pour répertorier les moments les plus forts de 2020 dans le sport, mais le temps venu, on va sans aucun doute y trouver le duel entre Denis Shapovalov et Novak Djokovic en quart de finale de la Coupe ATP.

Jeu spectaculaire, intensité et même haute tension sur le terrain et dans les gradins, tous les éléments étaient réunis pendant ce marathon dans le Stade Ken Rosewall.

Si Shapo a perdu 4-6, 6-1 et 7-6(4) au bout de 2 h 40 d’action et d’émotions dans la défaite de 3-0 du Canada face à la Serbie, il a assurément gagné l’admiration de Djoko.

« C’est le match le plus serré que j’ai fait contre Denis », de dire Djoko à propos de leur cinquième affrontement en un an.

« Il a joué du tennis fantastique. C’était si serré que ça aurait pu se terminer différemment, sans problème », a-t-il admis dans son entrevue d’après-match sur le court.

L’ARBITRE SERMONNE LES SERBES

Djoko a eu des frayeurs durant le marathon étiré à la limite. Il s’est même énervé.

Brisé au neuvième jeu pour céder la première manche, le gagnant de 77 titres, dont 16 au Grand Chelem, a bien failli l’être de nouveau au début de la deuxième manche, Shapo s’étant forgé trois balles de bris.

Vous avez deviné, et comme c’est souvent le cas lorsqu’on échappe une occasion de la sorte, le gaucher de Richmond Hill a payé cher.

Alors que sa confiance était ébranlée, il a laissé filer les cinq jeux suivants et la manche à Djoko, « aidé » par la foule très partisane.

Sydney ressemblait vraiment à Belgrade, les Serbes adoptant même des comportements pas très sportifs. En soutien à leur héros, ils se manifestaient bruyamment sur chaque erreur pour déconcentrer Shapo qui n’aurait pas dû réagir.

Il est survenu une escalade dans les comportements et l’arbitre a jugé nécessaire de réprimander les antisportifs.

« Écoutez… Le plus important entre nous, c’est le respect. Si vous ne voulez pas voir de tennis, retournez donc à la maison pour ne pas déranger les gens ici », a été son message on ne peut plus clair.

UNE BELLE MATURITÉ

Montrant une belle maturité pour un jeune homme de 20 ans, Shapovalov a retrouvé ses esprits et ses repères au troisième acte.

Brisé au sixième jeu, il a immédiatement riposté, surprenant Djoko qui n’a vraiment pas l’habitude de casser de la sorte.

Au jeu décisif, il a rapidement fait face à un déficit de cinq points à 1-6. Il en a effacé trois dans un ultime effort, dont deux avec des aces, mais ce fut trop peu trop tard.

« Je n’étais qu’à une couple de points, ce qui montre que je vais dans la bonne direction en espérant que je puise continuer », a déclaré Shapo.

Classé 14e, il connait un début d’année formidable. En plus de « chauffer » Djokovic, il avait sorti les numéros six et sept Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev.

On a déjà hâte à Melbourne pour le premier Grand Chelem à compter du 20.

AUTRES RÉSULTATS ET LA SUITE

Félix Auger-Aliassime, 21e mondial, est en disette de confiance comme le montre sa fiche de 1-3 en simple à la Coupe ATP à la suite de cette défaite de 6-4 et 6-2 en lever de rideau vendredi devant le 34e Dusan Lajovic.

« Nous ne sommes qu’au début de l’année », rappelle FAA avec raison.

L’autre vérité est que le garçon n’a que 19 ans.

***

Le double étant sans enjeu, le Canada y a délégué Peter Polansky et Adil Shamasdin. Ils ont été battus 6-3 et 6-2.

***

Pas de congé pour Denis Shapovalov et Félix. Ils sont déjà à Auckland et Adélaïde. Ils devraient y être les troisièmes têtes de série.