fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Félix, un cadeau de 19e anniversaire bien mérité

Félix, un cadeau de 19e anniversaire bien mérité

08 Août 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Changement de garde ! Place au tennis 2.0. Place à la jeunesse. Vive la nouvelle génération ! 

Malgré les circonstances inhabituelles à la fin, c’est Félix Auger-Aliassime qui a accompli ce qu’il fallait à la Coupe Rogers, mercredi.

Après deux manches de 3-6 et 6-3 et de l’aide médicale, Milos Raonic est allé féliciter son dauphin. Mal en point, il a concédé la victoire.

À l’instar des quelque 11 000 spectateurs, Félix était assez surpris.

« Je suis aussi surpris que vous », a-t-il dit à TVA Sports sur le Court central. Dommage. On aurait pu avoir une troisième manche intéressante. »

Félix n’a pas volé ce cadeau de 19e anniversaire qu’il fêtera jeudi. Il célébrera sur le terrain en affrontant le 8e mondial Karen Khachanov, à 14 h 30, pour une place en quart de finale.

Sachez que c’est très serré avec Milos au classement ATP. Un autre gain et Félix deviendra le nouveau chef de file au pays.

Après Denis Shapovalov, qui avait fait vibrer Montréal et le pays lors de la précédente visite de l’ATP il y a deux ans, pourquoi pas Félix maintenant ?

Comme dans la chanson si connue, mon cher Félix, c’est à ton tour !

PASSIONNÉS DE TENNIS, DITES-VOUS ?

Arrivés longtemps d’avance pour le match de midi du favori Rafael Nadal (vainqueur par 7-6 [5] et 6-4) et malgré la pluie qui a causé un retard de 2 h 30, les mordus de tennis remplissaient encore, peu avant 19 h, les trois quarts du grand stade et ne voulaient pas partir afin de ne pas rater Denis Shapovalov qui suivait.

Disons que les trois manches de Shapo, battu 6-4, 3-6 et 6-4 par le numéro deux Dominic Thiem, n’ont pas aidé l’horaire.

Photo : Patrice Bériault

Cela a provoqué un autre retard pour la séance de 18 h 30, mais la gestion du succès est une situation heureuse.

Shapo a passé bien près, ne cédant son service qu’au huitième jeu de la manche finale.

« Désolé d’être celui qui sort Denis parce qu’il a bien joué », a d’ailleurs reconnu Thiem.

Quant à Rafa, il admet « qu’être ici me rappelle ma première visite à Montréal en 2005 ».

NICK KYRGIOS ET L’ART DE FOUTRE LE TROUBLE

Bien qu’il n’a fait que passer – il a été éliminé au premier tour mardi, Nick Kyrgios a néanmoins trouvé le temps de laisser sa marque d’enfant terrible.

Imaginez donc que Kyrgios a trouvé cette fois le moyen de sauter les plombs contre l’arbitre pour une anodine histoire, somme toute.

Parce qu’il faut des $$$ pour payer les joueurs et investir afin de former les Félix et Leylah Annie (Fernandez) de demain, les serviettes sont aussi commanditées à Montréal. Grand bébé, Kyrgios en voulait une entièrement blanche.

Franchement !

Kyrgios n’est pas juste drôle. Il peut être vulgaire. À Montréal en 2015, il avait dit à son rival (Stan Wawrinka) que son ami (Thanasi Kokkinakis) avait déjà « b… » sa blonde.

Photo : Pascal Ratthé

Fin de l’éditorial et sachez que le grand gagnant du récent incident a été… Trévi. Commanditaire des serviettes, la marque de piscine de Mirabel est connue partout avec les images qui ont fait le tour du monde.

MÊME DANS LA DÉFAITE (UNE AUTRE), EUGENIE TROUVE LA MOTIVATION

Dans les nouvelles en provenance de Toronto, Eugenie Bouchard a gardé le moral malgré sa défaite au premier tour, sa huitième de suite, contre Bianca Andreescu.

« C’était un solide match et même mon meilleur depuis la blessure (abdomen) », a déclaré Eugenie en point de presse.

Malgré la disette qui se prolonge, la 112e mondiale voit du positif pour la suite.

« Elle (Bianca, 27e WTA) est une grande joueuse et la bataille jusqu’à 6-4 à la troisième manche m’encourage et me motive à travailler encore plus dur », ont été ses mots.

SIMONA SE REVOIT DANS LEYLAH 

Invitée personnellement par la championne de Wimbledon Simona Halep comme partenaire de double, Leylah Annie Fernandez et l’ex-numéro un mondiale ont baissé pavillon 6-1, 3-6 et 10-5.

« Karl (Hale, le directeur à Toronto) m’avait proposé des noms. J’y suis allée avec Leylah Annie (16 ans) parce qu’elle est ambitieuse et championne de Roland-Garros chez les juniors comme je l’ai été il y a dix ans », de mentionner Simona, titulaire à Montréal il y a un an.

SOUVENIR 40e ANNIVERSAIRE : ALEKSANDRA WOZNIAK

« J’étais jeune la première fois que mes parents m’ont amenée (au Stade IGA). Je voulais aller sur le Court central comme Monica Seles, mon idole. Je voulais devenir joueuse professionnelle. Je suis contente d’avoir joué ici. Le rêve s’est réalisé. »

— Aleksandra Wozniak, nouvelle membre du Temple de la renommée de la Coupe Rogers.

LE CHANDAIL DU CANADIEN N’A PAS ÉTÉ CHANCEUX

Photo : Pascal Ratthé

Avant son match de deuxième tour, John Isner, un ardent partisan des Hurricanes de la Caroline, a reçu un chandail du Canadien arborant son nom de la part de Paul Wilson, vice-président du CH. Pour votre info, il a été surpris en deux petits comptes de 6-3 et 6-4 Cristian Garin.

DES TÊTES S’ENVOLENT !

Très rude journée pour les têtes de série. En effet, Kei Nishikori (5e) a refait déjà ses bagages ayant été éliminé par Richard Gasquet. Stefanos Tsitsipas (4e) a subi le même sort contre Hubert Hurkacz.

Photo en vedette : Tennis Canada