fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Autre match, mais même résultat entre Milos et Djoko

Autre match, mais même résultat entre Milos et Djoko

27 Jan 2020
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Dans les grands mystères du tennis, il faut absolument ajouter celui entre Milos Raonic et Novak Djokovic.

Comment se fait-il que Milos puisse vaincre Roger (trois fois) et Rafa (deux), mais jamais Djoko dont la victoire de 6-4, 6-3 et 7-6(1) mardi à Melbourne, en quart de finale, arrondissait sa fiche à 10-0 ?

Celles et ceux qui se sont levés à 3 h pour voir le match vous diront que Milos n’a pas vilainement joué, mais qu’il était peu spectaculaire comparativement au miraculé Roger Federer juste avant.

Ses 18 aces n’ont pas suffi devant Djokovic qui ne cessait d’appliquer de la pression malgré son deuil de son « ami et mentor » Kobe Bryant et les complications avec ses lentilles cornéennes vers la fin.

Tout à fait à la hauteur de ses sept titres à Melbourne et de sa réputation de plus redoutable relanceur, il n’a pas cessé de bousculer Milos et de le forcer au bout de 2 h 53 de jeu à 48 fautes directes et 16 balles de bris, ce qui est beaucoup trop pour changer la tendance.

LA SUITE…

Même si la disette se poursuit, Milos Raonic repart de l’Australie gagnant à sa façon et on ne pense pas ici à sa bourse de 525 000 $.

Cette séquence de quatre victoires est sa première de deux ou plus depuis Wimbledon en juillet dernier. Plus important, c’est qu’il est et reste en santé pour la première fois depuis des années.

Avis à nos « Snowbirds », le nom de Milos est inscrit à la liste des participants au tournoi de Delray Beach, en Floride, du 17 au 23 février.

ZÉRO

Le nombre de défaites de Djoko face à un Canadien en simple.

LEÇON DE TENNYS

En plus des chats qui ont sept vies, il y a Roger Federer qui a effacé sept balles de match au quatrième acte pour l’emporter au cinquième devant le 100e mondial Tennys Sandgren — c’est son vrai prénom — 6-3, 2-6, 2-6, 7-6(8) et 6-3.

« Je suis incroyablement chanceux », a admis Roger à répétition.

MELBOURNE VIA GATINEAU ET SHERBKOOKE

Un Américain âgé de 28 ans, Tennys — nommé ainsi en raison de son grand-père suédois — a beaucoup fait son apprentissage dans les tournois de Tennis Canada, notamment au Québec.

En 2015, il avait raflé les honneurs du Futures de Gatineau et fait la finale à celui de Sherbrooke.

GABRIELA PERD ET GAGNE

La journée a été en deux temps pour Gabriela Dabrowski sur les courts de Melbourne.

La spécialiste d’Ottawa a d’abord perdu son quart de finale de double en compagnie de Jelena Ostapenko 6-3, 2-6 et 3-6 devant les Russes Krgcikoa et Siniakova, troisièmes têtes de série.

Il y a de la fatigue dans ce résultat, Ostaenko ayant dû faire 50 heures d’avion et deux fois Lettonie-Australie en raison du décès de son père.

En action deux fois, Gabriela est revenue avec le Finlandais Henri Kontinen pour se qualifier pour les quarts du double mixte dans un gain de 7-5 et 7-6(5) face au duo australien Moore-Ebden.

BEL EFFORT DE MÉLODIE

Pour conclure avec les résultats canadiens, c’est terminé chez les juniors pour Mélodie Collard malgré de louables efforts.

Classée 10e chez les têtes d’affiche, la Gatinoise s’est approchée à un jeu décisif de passer au troisième tour avant de baisser honorablement pavillon 6-4, 7-6(5) et 6-3 devant la Française Aubanen Droguet.

C’est le métier qui s’apprend, cette participation à Melbourne étant sa première.

DJOKO RECONNAISANT

La confrontation Djokovic-Federer au carré d’as sera la 50e entre les deux, Djoko possédant une fiche de 26 gains et 23 revers contre le Suisse.

« Je pense que Roger et Rafa ont fait de moi un meilleur joueur », déclare Djokovic.

PASSAGE ÉCLAIR D’EUGENIE

Eugenie n’aura fait que passer au tournoi de Newport Beach, disputé cette semaine en Californie.

Elle a été éliminée en deux comptes de 6-1 et 6-2 par l’Américaine Alexa Glatch.

Les amis du Saguenay se rappelleront que Glatch avait été championne de leur Challenger Banque Nationale en 2008. Aussi dans les souvenirs plus récents cette fois, c’est bel et bien à Newport que Bianca Andreescu avait remporté le premier de ses quatre titres l’an dernier.