fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Ce qu’il faut savoir sur la « nouvelle » Coupe Davis et l’équipe canadienne

Ce qu’il faut savoir sur la « nouvelle » Coupe Davis et l’équipe canadienne

15 Nov 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Un nouveau modèle réunissant 18 pays, dont le Canada, et des matchs présentés toute la semaine.

Bienvenue à la Coupe Davis, version modernisée, à Madrid, alors que la grande dame du tennis de 119 ans se fait plus pimpante et très certainement invitante à compter de lundi matin.

Des rencontres du tournoi à la ronde seront disputées jusqu’à jeudi. Les pays ont été répartis dans six groupes et le Canada se trouve dans le même groupe que l’Italie et les États-Unis. Les gagnants de chacun de ces groupes accéderont aux quarts de finale, tout comme les deux meilleurs deuxièmes.

Il faut aussi savoir que chaque rencontre comporte trois matchs (deux de simple et un de double) et que chaque match est disputé au meilleur de trois manches — au lieu de trois de cinq.

Comme on ne change quand même pas la manière de faire d’une institution en place depuis 1900 aussi vite qu’en criant « l-e-t », voici en rafale une foire au questions pour vous aider à mieux vous retrouver.

QUAND JOUERA LE CANADA ?

Photo : Mauricio Paiz

Parler d’un départ canon est tout à fait juste avec deux affrontements en autant de jours en commençant lundi matin (10 h à notre heure) contre l’Italie alignant Matteo Berrettini (8e mondial) et Fabio Fognini (12e).

Berrettini vient de participer aux Finales de l’ATP à Londres, tandis que Fognini appartenait au Top 10 encore récemment.

Les États-Unis suivront mardi à midi. Le 19e mondial John Isner, papa pour une deuxième fois ces derniers jours, ainsi qui les jumeaux Bob et Mike Bryan, qui confirment cette semaine que 2020 sera leur année d’adieu, ne sont pas de la formation.

Le capitaine américain Mardy Fish, finaliste à Montréal devant Novak Djokovic en 2011, devrait conséquemment y aller avec Taylor Fritz (32e) et Reilly Olepka (34e), Sam Querrey (44e) et Frances Tiafoe (46e) comme plan B.

OÙ SE SITUE LE CANADA SUR L’ÉCHIQUIER MONDIAL ?

Les États-Unis et l’Italie occupent respectivement le 6e et le 10e rang du classement de la Coupe Davis. La jeune équipe canadienne est 14e, ce qui dit tout du défi.

La France, la Croatie et l’Argentine sont un, deux et trois sans raquette parmi les dix premières confirmant une grande vérité : le succès à la Coupe Davis est avant tout une affaire d’équipe.

QUELLES SONT LES PLUS RÉCENTES INFORMATIONS CANADIENNES ?

Disons qu’elles sont plus positives qu’au début de la semaine alors que Milos Raonic (31e) annonçait qu’il ne pouvait se rendre à Madrid en raison d’une blessure au dos.

Même s’il n’a pas joué depuis un mois à cause d’une cheville endolorie, Félix Auger-Aliassime (21e) est déjà à l’entraînement au grand soulagement du capitaine Frank Dancevic.

On le répète : la perte de Milos, 31e cette semaine, va se mesurer selon le retour en forme de Félix et d’après notre très fiable espionne (Valérie Tétreaut), celui-ci semblait « plutôt bien se sentir », ce qui est encourageant.

Denis Shapovalov, remonté 15e avec son titre à Stockholm et sa finale à Paris, a été le dernier à se pointer vendredi. Bonne affaire. Il avait besoin de repos.

En plus du simple, ils sont très nombreux à voir Shapo avec Vasek Pospisil en double. C’est beau d’avoir 20 ans !

Une bonne nouvelle générale concerne les conditions. L’Espagne aurait pu choisir de ralentir le jeu à la faveur de son héros national Rafael, mais non.

« Ce n’est pas trop lent. La surface semble plaire à tout le monde », observe Valérie, ex-joueuse de la Fed Cup à la barre de l’ensemble des communications de Tennis Canada.

Tant mieux !

SANS RIEN PRÉCIPITER, QUELLE SERAIT LA SUITE POUR LE CANADA ?

S’il termine premier de son groupe, le Canada pourrait affronter l’Australie, la Belgique ou la Colombie en quart de finale. Avec Alex De Minaur, 18e, et Nick Kyrgios, tellement meilleur que son 30e rang lorsqu’il le veut, les Australiens sont favoris de ce groupe.

Sinon, ce sera le retour à l’étape des qualifications en février prochain.

QUI EST LÀ OU PAS CHEZ LES PLUS GRANDS NOMS

Classés un, deux et quatre, Rafa (Espagne), Novak Djokovic (Serbie) et Daniil Medvedev (Russie) sont présents, mais pas les trois, cinq et six Roger Federer (Suisse), Dominic Thiem (Autriche) et Stephano Tsitsipas (Grèce) pour le très justifiable motif que leur pays n’est pas qualifié pour les finales.

Alexander Zverev (7e) avait avisé longtemps au préalable sa Fédération allemande qu’il ne serait pas disponible.

COMBIEN EN BOURSES ?

Tous les pays sont assurés de recevoir au moins 600 000 $.

Les vainqueurs de la Coupe Davis encaisseront 2,4 millions de dollars et les finalistes 1,75 million avec tous les montants à partager entre les joueurs.

TÉLÉDIFFUSION

Aucune entente n’étant malheureusement survenue entre un diffuseur du Québec et la Fédération internationale à qui appartiennent les droits via le groupe Kosmos, les matchs ne seront retransmis ici qu’en anglais sur Sportsnet.

ENTREFILET 

C’est officiel : Rafa est assuré de terminer l’année au sommet du classement mondial pour la cinquième fois de sa carrière… Dominika Cibulkova et Tomas Berdych, qui ont tous les deux occupé le quatrième échelon, annoncent leur retraite. On leur dit merci d’avoir toujours été de fidèles visiteurs à Montréal pour la Coupe Rogers… Aussi à surveiller, il y a Eugenie Bouchard et Alexis Galarneau au troisième tour à Houston.

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz