fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Coupe Davis : Vasek, Shapo et le Canada multiplient les surprises…

Coupe Davis : Vasek, Shapo et le Canada multiplient les surprises…

19 Nov 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

On aura beau apporter tous les changements qu’on voudra à la Coupe Davis par Rakuten, mais ce qui ne change pas, c’est que les classements ne signifient souvent pas grand-chose dans ces rencontres entre nations.

C’était le cas lundi à Madrid alors que Vasek Pospisil, le 150e mondial, appelé à la onzième heure pour remplacer Félix Auger-Aliassime, a surpris le 12e Fabio Fognini 7-6(6) et 7-5 pour procurer le premier point au Canada.

Inspiré par la performance du doyen canadien, Denis Shapovalov (15e) a enchaîné pour vaincre Matteo Berrettini (8e) in extremis 7-6(5), 6-7(3) et 7-6(5) pour confirmer la victoire canadienne au terme d’un combat de 2 h 51.

Vasek et Shapo sont retournés disputer le double et se sont inclinés 2-6, 6-3 et 3-6 devant Berrettini et Fognini, mais le travail était déjà accompli.

PARTIE REMISE POUR FÉLIX

Avant d’aller dans les détails des matchs, commençons par la situation de Félix, qui ne joue pas depuis un mois en raison de sa cheville.

Sans qu’il soit à 100 %, il va mieux, mais Tennis Canada a préféré la prudence.

« Lui accorder une journée de repos supplémentaire est la bonne chose à faire. Félix peut être très utile pour la suite. Nous ne devons donc pas prendre de risques », a expliqué le capitaine Frank Dancevic à Arash Madani.

En passant, Sportsnet est le seul diffuseur de ces finales au Canada.

Dancevic doit donc continuer de composer avec les blessures. La semaine dernière, Milos Raonic, 31e, annulait son voyage, son dos refusant de suivre.

La suite pour Félix pourrait survenir aussitôt que demain (mardi) à compter de midi alors que le Canada terminera son tournoi à la ronde contre les États-Unis.

À 19 ans, il agit en véritable vétéran. C’est probablement lui qui encourageait le plus sur le banc canadien.

IL SE JOINT À MILOS ET À SON CAPITAINE

Ce gain de Vasek est son 18e en 35 sorties à la Coupe Davis. Il rejoint Milos et Frank, lequel s’avère aussi son entraîneur personnel, en 5e place dans l’histoire canadienne.

Disons qu’il n’est pas n’importe quel 150e mondial, car il occupait le 25e rang en 2013, l’année de sa demi-finale à la Coupe Rogers avant que les blessures en série ne s’installent.

Lointain 248e en octobre, il a depuis atteint le 3e tour du Masters de Shanghai en se soumettant aux qualifications. Il vient de remporter les tournois Challenger de Charlottesville, en Virginie, et Las Vegas pour une série de douze gains de suite.

« Vasek est resté calme et n’a jamais été négatif », résumait Daniel Nestor.

Deux moments forts dans le duel de 1 h 34 sont survenus alors qu’il s’est fait remonter avec l’avance 4-1 au premier acte de même qu’à 5-5 et 0-40 au deuxième.

« Vasek est transporté par une belle vague de confiance », de poursuivre son ex-coéquipier en double.

LA BONNE ÉTOILE DE SHAPO

Lorsque viendra le moment de dresser le tableau des confrontations les plus enlevantes, celle opposant Shapo et Berrettini sera en haut de la liste. Ils ont lutté pendant 2 h 51 et le résultat aurait pu aussi bien aller d’un côté comme de l’autre.

« Cette victoire est énorme. Je savais qu’une couple de points ici et là allaient faire la différence. J’avoue que j’ai été chanceux », a reconnu le gaucher de 20 ans qui a le sens inné du spectacle sur un court.

Il a sollicité la foule pour se donner de l’énergie. Il a maintenu le suspens avec 13 aces, effacés par 13 doubles fautes. Pour la chance, les plus grands font toujours la leur.

Cette victoire est sa quatrième contre une raquette du Top 15 depuis le Masters de Paris à la fin du mois d’octobre.

« Mon tennis va bien », mentionne-t-il au sujet de ses succès après un passage à vide au printemps et à l’été jusqu’à la Coupe Rogers à Montréal.

À propos des Américains mardi, ils sont privés de leur numéro un John Isner (19e), et des jumeaux Bob et Mike Bryan. Respectivement 32e et 36e ATP, Taylor Fritz et Reily Opelski sont leurs valeurs les plus sures.

MENTION SPÉCIALE

Elle va à la nombreuse et engagée délégation canadienne vêtue de rouge dans les gradins. Madrid n’est pas à la porte après tout. On revient cette semaine sur ces inconditionnels de tennis qui étaient encore dans les gradins passé minuit.

ENTREFILET

« C’est OK pour le moment », est le bref commentaire du capitaine Nanad Zimonjic qui ne veut surtout pas en dire trop à propos de la blessure de son as Novak Djokovic touché au coude droit. La Serbie n’entrera pas en action avant mercredi contre le Japon privé de Kei Nishikori… Au sujet des capitaines, la Croatie, tenante de la Coupe Davis, a congédié le sien avant le début… Dans les résultats de la semaine dernière, Alexis Galarneau a atteint les quarts de finale du tournoi de Houston avant de s’incliner très honorablement devant l’ex-14e mondial Ivo Karlovic… Gagnante d’un premier match depuis février, Eugenie Bouchard a dû se retirer à 1-2 de la première manche de son duel du troisième tour en raison d’une blessure à un pied.