fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Pourquoi pas une autre première pour passer au carré d’as ?

Pourquoi pas une autre première pour passer au carré d’as ?

21 Nov 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Les jeux sont faits pour le Canada. Aujourd’hui, à midi (heure de l’Est), l’équipe canadienne affrontera l’Australie en quart de finale de la Coupe Davis.

Ainsi en a-t-il été décidé mercredi soir à Madrid alors que l’Australie (9e) a eu le dessus sur la Belgique pour terminer au premier rang de son groupe et obtenir ainsi sa place en quart de finale contre le Canada (14e).

Décidément, cette Coupe Davis est celle des retrouvailles pour le Canada. Quarante-huit heures après avoir croisé le fer avec les États-Unis pour la première fois depuis 1965, place à l’Australie pour une première rencontre depuis 1964.

Les légendes Roy Emerson et John Newcombe, à qui l’ami François Godbout avait enlevé une manche, avaient été les visiteurs au Club Mount-Royal.

Trêve de nostalgie puisque le Canada a un solide test qui l’attend.

Alex de Minaur (18e) est une vedette montante du même moule que Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime. Il fait la paire avec Nick Kyrgios, bien meilleur que son 30e échelon lorsqu’il décide de jouer au tennis, ce qui semble être le cas cette semaine.

En congé après avoir vaincu l’Italie et les États-Unis, les Canadiens ont néanmoins tenu un entraînement, hier.

Photo : Martin Sidorjak

Shapo et Félix sont allés sur le court, ce que Vasek n’avait pas encore fait en milieu de journée priorisant le repos.

Frank Dancevic a une décision majeure à prendre avant l’affrontement.

Le capitaine donnera-t-il le feu vert à Félix dont la cheville est complètement guérie ou continuera-t-il de miser sur Vasek, qui, malgré son 150e rang, vient de gagner contre Fabio Fognini (12e) et Reiley Opelka (36e).

Jamais le Canada (0-9) n’a battu l’Australie comme jamais non plus il n’avait vaincu les États-Unis (0-15).

Bref, que la semaine des premières se poursuive !

IL FAUDRA DONNER LE TEMPS

Comment est accueillie la nouvelle Coupe Davis cette semaine ?

Merci au brio de Denis Shapovalov et de Vasek Pospisil, le Canada n’a surtout pas à se plaindre détenant l’honneur d’être le premier pays à se qualifier pour les quarts de finale.

Ailleurs et de façon plus générale, les joueurs répondent présents, mais l’ambiance, elle, fait polémique.

Ça va pour le Canada soutenu par une forte et fière délégation. Contre l’Italie, il y avait de l’électricité à la fois dans les gradins et sur le court.

« J’adore l’atmosphère. Je pense qu’à une période comme celle-ci, des compétitions de ce genre (en équipe) terminent bien l’année », commentait Shapovalov.

Lundi, il y a eu un total de 12 111 spectateurs dans les trois amphithéâtres de la Caja Magica qui peuvent en accueillir 20 000. Les médias n’ont pu s’empêcher d’y aller avec un peu d’ironie en rebaptisant le site Caja… Tragica !

« Oui, c’est triste. C’est extrêmement différent de ce qu’on a pu vivre par le passé, notamment la dernière fois qu’on a joué cette compétition, une finale à domicile, à Lille devant 20 000 supporters. »

« C’est la première fois que je m’entends chanter la Marseillaise », déplorait-il.

Le capitaine des Bleus, Sébastien Grosjean, préfère jouer la carte de l’indulgence.

« Oui, c’est différent, c’est normal. Il faut attendre. Il faut s’adapter à ce format. C’est nouveau, il faut voir. L’ambiance est différente, mais on a déjà eu de gros matchs. Les joueurs respectent leur nation. Les meilleurs répondent présents », affirmait-il.

Président de Kosmos, le groupe qui promet d’investir trois milliards pendant 25 ans pour dynamiser la Coupe Davis et en faire une autre coupe du monde de l’envergure du soccer, le footballeur Gérard Piqué est actif dans les médias sociaux pour calmer les traditionalistes.

Laissons le mot de la fin à Andy Murray, chef de file de la Grande-Bretagne en 2015 lors de la conquête de la Coupe Davis, qui a ce très sage message à la grande famille via la BBC.

« Le tennis n’a pas toujours été le plus ouvert aux changements. Les joueurs et leur public doivent donner une chance. Je suis certain que nous aurons tous une plus juste idée une fois que tout sera terminé. »

Touché, Sir Andy !

LES HORAIRES À REPENSER

Dans les ajustements incontournables à apporter pour l’avenir, l’organisation devra se pencher sur les horaires, notamment ceux du programme de la soirée.

Avec trois matchs à disputer, 18 h (et souvent plus tard avec les débordements des séances de l’après-midi) est définitivement trop tard pour entreprendre la séance. Lundi soir, après le double contre l’Italie qui a fait trois manches, Vasek Pospisil n’a pu se coucher avant 3 h et devait revenir au jeu le lendemain.

Mardi, c’était au tour de Rafa de devoir composer avec la même situation, l’Espagne n’ayant pas confirmé sa victoire contre les Russes avant 1 h 50.

« Impossible donc de dormir avant 4 h 30 avec l’adrénaline, ce qui rend les choses difficiles pour les joueurs et le public au travail la semaine », commente le numéro un mondial.

LE CAPITAINE CONFIRME

Un changement éviterait des situations comme celle mardi alors que le Canada, en avance 2-0 et assuré de la victoire contre les États-Unis, déclarait forfait pour le double pour éviter les blessures. C’est ce qu’a révélé le capitaine canadien Frank Dancevic à Tom Tebbutt, de Tennis Canada.

« Nous avons eu deux très, très dures journées. Vous savez, nos joueurs se donnent corps et âme sur le terrain. Avec la fatigue accumulée, nous ne voulions donc pas courir de risques », résumait-il.

DJOKO ET MURRAY DIRIGENT MAL LEUR BLÂME

Djokovic et Murray sont en désaccord avec le forfait du Canada en double. Ils sont revenus sur la situation 24 heures plus tard en conférence de presse.

« Tout le monde devrait être obligé de jouer », de trancher Djokovic.

« Ce n’est pas une bonne chose », de renchérir Murray, réfutant la façon de faire.

Il ne fait pas de doute que le Canada dérange et si les deux étoiles ont droit à leur opinion, encore faudrait-il blâmer l’organisation bien avant Frank Dancevic et le Canada, la décision étant celle des autorités.

Dans les autres résultats, mentionnons que l’Espagne a obtenu sa place en quart de finale en éliminant la Croatie, championne en titre de la Coupe Davis.